Communiqué de l’AIS

Communiqué de l’AIS

6 Juin 1999

Au nom de Dieu le Clément le Miséricordieux

Louange à Allah, prière et salut sur l’envoyé d’Allah

Allah dit dans le Coran:

« Vous qui croyez, entrez en masse dans la paix, gardez-vous de suivre le pas de Satan, il est pour vous un ennemi déclaré » (II, 206)

« En revanche, s’ils penchent pour la paix, penches-y toi-même, sans cesser de faire confiance À Dieu, qui est l’Entendant, le Connaissant. S’ils voulaient le duper, qu’il te suffit de Dieu. » (VIII, 61-63)

Peuple Algérien musulman,

Nous y voilà à la fin de la deuxième année de la trêve bénie annoncée par l’Armée Islamique du Salut le 29 joumada I 1418 AH correspondant au 1er Octobre 1997, trêve qui a ouvert devant toi les portes de l’espoir d’une sortie de la tragédie qui t’a poursuivi toutes ces années.

Malgré les nombreux obstacles dressés sur le chemin de la réalisation du projet convenu avec les jaloux et sincères au sein de l’Etat algérien, tes vaillants fis, dans toutes les situations, ont fait face à tous les défis avec patience, fermeté et détermination. Ils ont élargi l’étendue de la trêve à la plupart des régions du pays, ce qui a permis la réalisation de la détente que tu vis et que tu vois.

Cette initiative aurait dû être couronnée du succès total et de la réalisation de l’objectif assigné, l’arrêt de l’effusion de sang, si elle a trouvé l’écho favorable auprès de toutes les parties. Malheureusement, certains ont ignoré l’initiative rejetant la réalité éclatante comme le soleil à son zénith. D’autres l’ont qualifiée sans pudeur de reddition et de repentir alors qu’ils savent avec certitude que nous ne nous rendons qu’à Allah le Tout Puissant et que nous ne reculons de l’action armée que si nous sommes persuadés d’une solution légitime et juste susceptible de ramener le bien, la sécurité et la stabilité aux citoyens. Il y a, aussi, ceux qui ont combattu l’initiative ouvertement et avec tous les moyens, ce qui a retardé la forte dynamique qui a animé le projet à son début.

Grand Peuple,

Il n’y a pas de mal à te rappeler un communiqué diffusé depuis des années dans lequel nous avons fait la promesse envers nous-mêmes avec Allah et avec toi. Nous disions alors: « Que celui qui est proche et celui qui est loin s’assure que nous sommes des gens qui ont évalué l’énormité du dépôt que nous portons et l’importance de la responsabilité que nous assumons et que nous menons avec patience et mérite – si Dieu le veut bien -. Nous ne lésinerons sur aucune attitude qui soit en faveur du bien de ce peuple et qui vise l’agrément d’Allah jusqu’à ce qu’éclate la vérité, que périsse le faux et que se réalise la promesse de Dieu. Alors nous nous déssaisirons de la responsabilité, nous remettrons le dépôt à qui de droit et nous nous effacerons derrière les rideaux. »

Dès lors et sur la base de ce que nous avons indiqué au président dans la dernière lettre dont tu as pu prendre connaissance officiellement à travers les médias nationaux et qui comporte en particulier:

« Nous protons à votre connaissance, excellence, que dès que vous prendrez l’initiative attendue et donnerez au dossier de la trêve la base légitime et la couverture politique comme vous l’avez promis et que vous renforcerez la démarche en mettant en ouvre le plan d’action convenu avec le commandement de l’Armée Nationale Populaire, nous vous promettons par la parole de l’Islam et par l’engagement des hommes d’émettre un communiqué ne souffrant d’aucune ambiguïté dans lequel nous annoncerons clairement notre coopération sérieuse avec vous pour clore définitivement le dossier de la crise et l’abandon de l’action armée sauf dans son cadre légitime ».

Aujourd’hui que le président a affirmé devant le peuple de tenir sa promesse, dans la continuité de ce qui reste de notre promesse, vu les dangers qui guettent le pays dans tous les domaines dans cette étape critique qui impose à tout jaloux sincère croyant en Allah de ne se préoccuper que de l’Algérie – religion, peuple et pays – , l’Armée Islamique du Salut agréant Allah avant tout, par intérêts du pays en deuxième lieu, par clémence envers le peuple algérien blessé troisièmement, décide d’arrêter l’action armée et ses conséquences définitivement, et d’Astreindre ses forces à la défense du peuple et au service du pays dans le cadre de ce qui a été convenu et qui se déroule entièrement sous l’égide de l’Etat.

Aussi, nous renouvelons notre appel à tous les sincères parmi les compagnies à travers le pays qui n’ont pas encore répondu à l’appel de la trêve pour nous rejoindre et joindre leurs efforts à ceux de leurs frères de l’Armée islamique du Salut pour faire sortir le pays de sa tragédie, réaliser la dignité et la fierté pour le peuple et rétablir la sécurité et la stabilité à la patrie généreuse.

Allah le Tout Puissant dit dans Coran:

« Entraidez-vous à la piété et à vous prémunir; ne vous entraidez pas au pécher non plus qu’à l’agression, mais prémunissez-vous envers Dieu. Dieu est terrible dans Sa punition. » (V, 2)

Nous implorons Allah de conclure à cette nation une bonne orientation dont le résultat sera en faveur des bienfaisants sincères et au détriment des destructeurs oppresseurs.

Notre seigneur, ouvre entre nous et notre peuple l’ouverture de la vérité. N’es-Tu pas le meilleur à donner ouverture? Amine.

Dimanche, le 22 safar 1420, 6 juin 1999
Emir national de l’Armée Islamique du Salut
Madani MEZERAG

 

retour