LADDH: Communiqué d’urgence

Ligue Algérienne de Défense des Droits de l’Homme
– LADDH –

COMMUNIQUE d’urgence

Aujourd’hui 19 mai 2002 entre 10 heures et 12 heures Khelil
Abderrahmane, membre de la Ligue de Défense Algérienne des Droits de
l’Homme (LADDH), et membre de SOS Disparus, a été interpellé, en
compagnie d’un ami Sid-Ahmed Mourad, par des policiers alors
qu’ils étaient dans un café qui se trouve face à l’Université de
Bouzaréah. Abderrahmane Khelil était venu à Bouzaréah mandaté par la LADDH
pour s’informer sur les arrestations massives d’étudiants suite
aux manifestations lors de la visite hier du Président Bouteflika dans
cette même université.

Actuellement les deux prévenus sont en détention préventive au niveau de la
Sûreté de Daïra de Bouzaréah avant d’être déférés devant le Parquet
pour : « incitation à attroupement illégal et atteinte à l’ordre
public ». Cette arrestation vient s’ajouter aux nombreuses
arrestations et persécutions dont sont victimes les défenseurs des Droits de
l’Homme, les syndicalistes, les familles de disparu (e)s, les
militants de partis politiques et les journalistes.

La Ligue Algérienne de Défense des Droits de l’Homme dénonce ces
arrestations abusives qui ont comme objectif premier de museler la société
algérienne durant cette période pré-électorale et interpelle le
Gouvernement et le premier Magistrat du pays sur ce qui semble bien être une
persécution des défenseurs des Droits de l’Homme et des militants.
Cette situation laisse supposer une instrumentalisation de la Justice par
les Pouvoirs publics comme outil de répression.

La Ligue Algérienne de Défense des Droits de l’Homme exige :
1- La libération immédiate du défenseur des Droits de l’Homme Khelil
Abderrahmane et de Sid-Ahmed Mourad.
2- La libération immédiate de toutes les personnes arrêtées.
3- Que le Gouvernement respecte le droit des Algériens de manifester et
d’exprimer librement leurs opinions tels qu’il est défini dans
la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.
4- Que le Gouvernement respecte ses engagements internationaux tels
qu’ils sont définis dans le Pacte International relatif aux droits
civils et politiques.

LADDH : 5, rue Mohamed LEBIB. Alger. Tel : 213 21 73 70 45 – Tel/Fax : 213 21
71 70 80
E-Mail : [email protected] / [email protected]