Appel d’une épouse de « disparu » dont un des fils est menacé de ……« disparition »

Appel d’une épouse de « disparu » dont un des fils est menacé de ……« disparition »

24 juillet 2005

Mr Djezzar Anas est un citoyen de Relizane, arrêté au lendemain du coup d’Etat de janvier 1992, atrocement torturé à plusieurs reprises et incarcéré arbitrairement durant une année. Il a été enlevé le 09 avril 1995 à 00h 30 à son domicile par des hommes armés dirigés par le commandant de la sécurité militaire, dénommé Mustapha, originaire de Mostaganem. Il a laissé derrière lui une épouse désemparée et malade (hypertendue) et quatre enfants dont l’un d’eux est asthmatique. La mère du « disparu » est décédée de chagrin juste après son enlèvement. Les enfants en bas âge ont grandi tant bien que mal, privés du père et de ressources financières.

Le 17 juillet 2005 et aux environs de 11 heures, deux individus d’un certain âge (la cinquantaine) venus à bord d’un véhicule banalisé de type Peugeot 406 se sont présentés au domicile familial pour signifier à Mme Djezzar que son fils Sid Ahmed allait subir le même sort que son père il y a dix ans et qu’il devait quitter impérativement Relizane, en insistant qu’ils n’étaient que des gens de bien, venus l’informer de ce qui se tramait ailleurs contre son fils (!!!).

Ces deux individus iront juste après cette visite, voir son fils cadet Abdelhamid pour lui tenir les mêmes propos. Une heure après ces visites étranges, Sid Ahmed, informé et pris de panique a quitté précipitamment Relizane pour aller se réfugier dans la capitale de l’Ouest algérien, laissant la mère et les frères dans un état d’angoisse indescriptible.

Il est à noter que Sid Ahmed Djezzar est un membre actif de l’oraganisation des familles de « disparus » qui lutte depuis des années pour connaître le sort de son père. Il a été désigné représentant de Relizane au sein de la jeune Coordination nationale des familles de disparus.

Mme Djezzar lance un appel urgent et pressant aux organisations des droits de l’homme, à toutes les personnalités nationales et internationales pour intervenir et éviter que son fils Sid Ahmed subisse le même sort que son père ce qui plongera à nouveau la famille dans un nouveau cauchemar.

Témoignage recueilli le 24 juillet 2005