LADDH de Tizi-Ouzou: Communiqué

LIGUE ALGERIENNE DE DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME

BUREAU DE TIZI-OUZOU

Communiqué

La Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH) déplore les événements malheureux survenus dans la commune de TIRMITINE en date du 7 août 2009. Pour la LADDH, ces manifestations violentes sont le résultat de la mauvaise gouvernance du pays depuis l’Indépendance nationale en 1962.
A l’origine du conflit opposant la population aux autorités locales: l’implantation d’un lycée. Pourtant bénéfique à la commune, cet établissement scolaire, de par la procédure d’implantation, a provoqué la colère de la population qui s’est tournée en affrontements avec les autorités

L’incapacité de l’Etat à régler les contentieux sociaux par des méthodes civilisées a crée une situation incontrôlable: émeutes, affrontements violents et la condamnation de 17 jeunes à une peine de 18 mois de prison avec sursis et une amende de 200.000 DA !

Le bureau de Tizi-Ouzou de la LADDH met en garde les pouvoirs publics contre une aggravation de la situation et affirme que les arguments de haine intercommunautaire ne doivent plus être une justification pour que les tenants du pouvoir dérobent à leur déficit d’imagination, de compétence, de choix sélectifs délibérés et de laxisme avancé.

Le bureau de Tizi-Ouzou de la LADDH est convaincu que seule la levée de l’état d’urgence contribuera au règlement des conflits par des moyens pacifiques. Toutes ces situations de violence sont le résultat direct de 19 ans de privation et de non droit. Pour la LADDH l’urgence aujourd’hui c’est la construction d’un Etat libre et souverain garanti par le règne du droit.

Le bureau de Tizi-Ouzou de la LADDH considère qu’il est de la responsabilité morale et politique de l’Etat de garantir aux populations tous les moyens pour s’émanciper en toute quiétude et sécurité et cela conformément à la Constitution et au pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels du 16/12/1966 ratifié par l’Algérie.

Par ailleurs, le bureau de Tizi-Ouzou de la LADDH est plus que jamais convaincu que les jeunes manifestants condamnés par la justice sont loin d’être des bandits, ni des voyous. A cet effet, nous appelons les autorités à œuvrer à une solution qui préserve la sécurité et la dignité des citoyens.

La LADDH appelle les citoyens de TIRMITINE a plus de vigilance et de calme, car tous les conflits ont une solution et la violence est l’arme de nos gouvernants.

TIZI-OUZOU LE LUNDI 07/09/2009
Le bureau de la LADDH de Tizi-Ouzou.
AISSA RAHMOUNE.