1 321 Algériens expulsés du Maroc

Comptant émigrer vers l’Espagne

1 321 Algériens expulsés du Maroc

Le Jour d’Algérie, 8 août 2005

Les autorités marocaines auraient expulsé 1 321 ressortissants algériens depuis le début de l’année 2005, rapporte la presse marocaine, citant un responsable de l’unité de lutte contre l’immigration clandestine d’Oujda. Selon la même source, la majorité des Algériens étaient des jeunes originaires des villes de la région ouest du pays. 79 d’entre eux ont été condamnés par la justice marocaine pour entrée illégale en territoire marocain, détention de faux documents et de monnaie étrangère, selon le quotidien marocain Al-Alam. Actuellement, on dénombre 19 Algériens détenus dans les prisons marocaines purgeant des peines allant de 3 mois à un an, précise la même source.

Durant l’année 2004, les autorités d’Oujda affirment avoir expulsé près de 1 600 Algériens et présenté 180 d’entre eux devant la justice. Les journaux marocains ont omis de signaler que les clandestins algériens envisageaient de transiter par le Maroc pour rallier Ceuta ou Melilla, plaques tournantes de l’immigration clandestine vers l’Espagne.

Il faut noter, par ailleurs, que le bilan des services de lutte contre l’immigration clandestine est difficile à croire, du fait que les Algériens ne sont pas soumis à un visa d’entrée au Maroc, alors qu’un billet d’avion ne coûte pas plus de 30 000 dinars.

Difficile de le croire aussi puisque la suppression du visa pour les Algériens – même si les frontières terrestres sont fermées –, a été prise en décembre 2004 et que le nombre d’immigrants, cette année s’annonce beaucoup plus élevé. De son coté, le quotidien Al-Sabah rapporte que les services des Douanes marocaines ont procédé cette semaine à la saisie d’un véhicule de type Iveco dont le conducteur cherchait à faire passer en contrebande des produits prohibés par la région frontalière d’Oujda. Le véhicule, conduit par un Marocain, transportait 60 bouteilles de produits chimiques dangereux utilisés dans la fabrication de réfrigérateurs, 250 000 briquets, du lait en poudre et de la pièce détachée.

La valeur de cette marchandise est estimée à 140 000 dollars.

Amine B.