Groupe de Francfort: Rabah Kadri extradé de Londres

Groupe de Francfort: Rabah Kadri extradé de Londres

La Tribune.fr, 22 juin 2006

Rabah Kadri, condamné en décembre 2004 par le tribunal correctionnel de Paris à six ans d’emprisonnement pour avoir participé à la préparation d’un attentat contre le marché de Noël de Strasbourg, est extradé ce jeudi de Londres vers la France, a-t-on appris auprès de la Chancellerie.
Il doit être présenté dès son arrivée à un procureur qui doit lui notifier sa condamnation. Il peut faire opposition du jugement du 16 décembre 2004 pour être rejugé ou terminer de purger sa peine.
Rabah Kadri avait été arrêté mi-novembre 2002 à Londres où il a été inculpé pour possession de matériel pouvant être utilisé pour commettre des actes terroristes puis, en février 2003, pour complot visant à fabriquer une arme chimique entre le 1er janvier 2002 et le 20 janvier 2003.
Il était sous écrou extraditionnel depuis trois ans et demi, la France ayant tout de suite réclamé son retour. Mais en raison de la longueur des procédures, il n’a pas pu participer au procès du « groupe de Francfort » fin 2004.
L’attentat contre le marché de Noël de Strasbourg était prévu pour la fin de l’année 2000. Dix membres du « groupe de Francfort », qui préparait cette attaque, ont été condamnés quatre ans plus tard par le tribunal correctionnel de Paris à des peines de prison ferme, comprises entre un et dix ans pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ».
A Londres, Rabah Kadri était soupçonné d’être le bras droit de Rachid Boukhalfa, alias « Abou Doha », un prêcheur extrémiste accusé de recruter les volontaires islamistes pour l’Afghanistan, puis d’organiser leur départ. Une activité reprise par Kadri après l’arrestation d’Abou Doha en février 2001, selon les autorités britanniques.
« Cela confirme la qualité de la coopération judiciaire que la France a avec la Grande-Bretagne et je ne peux que m’en réjouir », s’est félicité le garde des Sceaux en déplacement à Cotignac (Var).

« C’est une extradition que j’ai demandée à mes collègues anglais du gouvernement », a précisé le ministre de la Justice. « Kadri avait fait l’objet d’un mandat d’arrêt délivré en 2002 par le juge anti-terroriste Bruguière, et a été condamné à 2004 à six ans de prison ». AP