Les extradés de GB libérés

Une semaine après leur extradition de GB

Les extradés libérés

El Khabar, 24 juin 2006

Les deux prisonniers extradés de la Grande Bretagne vers l’Algérie, au début de la semaine dernière, ont été libérés jeudi passé. Le même sort serait réservé au 14 autres Algériens, selon les chiffres de l’ambassadeur algérien à Londres, dans les quelques jours à venir. Ces personnes sont considérées par la Grande Bretagne comme une menace pour sa sécurité interne.
Contacté par téléphone, le père de Khaled Sellali nous déclare que son fils a été extradé le 17 juin courant, à une heure tardive de jeudi dernier. Notre interlocuteur n’a pas précisé qui s’est chargé de la réception de son fils après son arrivée à l’aéroport international d’Alger. Dès sa mise en liberté par les autorité algériennes, le concerné s’est dirigé vers sa ville, Barika, wilaya de Bouira. Les deux concernés, B. Farid et S. Khaled sont les premières personnes à être extradés de la Grande Bretagne de l’ensemble des16 Algériens qui ont refuser d’interjeter appel contre les décisions portant leur extradition de Grande Bretagne.
Le père de Khaled Sellali nous dira qu’il ne sait pas encore si son fils est soumis à des restrictions l’empêchant de quitter le territoire national. Cependant, des sources bien informées indiquent que les deux concernées ne font l’objet d’aucune mesure restrictive et qu’ils ne sont pas soumis à des poursuites judiciaires. D’autre part, l’extradition de ces deux personnes n’intervient pas dans le cadre des accords sécuritaires et juridiques conclus entre l’Algérie et la Grande Bretagne, souligne l’ambassadeur de l’Algérie à Londres, Mohamed Saleh Dembri.

2006-06-24
Par Atef Kedadra