Saida : un citoyen meurt en plein garde à vue

LADDH – Bureau de Saida – Communiqué

Saida : un citoyen meurt en plein garde à vue

La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme LADDH, Bureau de Saida, vient d’être saisie par la famille du défunt NADRI Nordine décédé dans les locaux de la sûreté de la Wilaya lors de sa garde à vue le 2 juin 2010. L’arrestation de la victime s’est faite, d’après son frère KADIROU, suite à une altercation avec un automobiliste qui l’a percuté de façon accidentelle dans les parages de l’Hôtel « El Forsane ».

Le défunt, très agité car déséquilibré mentalement, a été conduit au siège de la sûreté de la Wilaya au lieu d’être acheminé à l’hôpital comme stipulé par les articles 51, 51bis, 51 bis1 et 52 du code de procédure pénale qui exige une visite médicale avant tout début de garde à vue et à la fin de cette dernière.

Toujours d’après les déclarations des membres de sa famille et notamment son frère, le défunt fera l’objet de graves sévices dans les locaux du commissariat. L’Attention de KADIROU a été attirée par les cris et les plaintes de son frère.

Par ailleurs, les traces de ces sévices apparaissent de façon nette sur le corps du malheureux lors des dernières ablutions une fois l’autopsie terminée. Tout cela est confirmé par un reportage photos dont la ligue a été destinataire. A cela, il faut ajouter aussi que le certificat de décès ne mentionne ni l’heure exacte ni le lieu du décès de la victime.

Compte tenu de ce qui procède, la LADDH interpelle les pouvoirs judiciaires afin d’apporter toute la lumière sur ce tragique drame qui a endeuillé toute une famille et de rechercher et punir les auteurs de telles bavures afin que cela ne se reproduise plus jamais dans un Etat de droit.

La LADDH interpelle aussi les services de police dont la majeure partie des effectifs se sacrifie au service et à la protection du citoyen, afin d’éliminer de ses rangs tout individu dont le comportement est indigne du port de l’uniforme, symbole de la sécurité, la justice et la protection de la personne et de ses biens.

Pour terminer, il est à noter que l’Algérie a ratifié de nombreux traités et conventions des droits de l’Homme ainsi que la Déclaration universelle des droits de l’Homme affichée, d’ailleurs, dans tous les locaux des services de sécurité, afin d’être respectée, et non à titre ornemental.

Saida, le 08 juin 2010

Pour le Bureau

D.Wali

=============================
LADDH:
5 Rue Pierre Viala (Frères Alleg)
hauteur 101 Didouche Mourad-Alger
tel/fax: 00213 21 23 80 86
mail: [email protected]
site: www.la-laddh.org