Communiqué á propos du fichage des Algériens

COMMUNIQUE D’URGENCE

De l’ensemble du territoire national et de l’émigration la LADDH reçoit des messages « affolés » traduisant l’inquiétude des citoyens concernant les nouvelles dispositions pour la délivrance des pièces d’identité et en particulier du passeport.

La procédure de « fichage » des Algériens par le ministère de l’intérieur n’est pas acceptable car elle porte atteinte à la vie privée, droit fondamental de chacun.

Par ailleurs confier la confection d’un fichier national approfondi à une société étrangère, de surplus privée, est une décision qui porte gravement atteinte à la souveraineté nationale.

La LADDH ne comprend pas les motivations de l’Administration qui paie une société privée étrangère pour gérer le fichier national. Inconscience et légèreté sont les premiers qualificatifs qui viennent à l’esprit.

Pour mémoire il faut noter que le gouvernement français, devant les mêmes impératifs, a fait marche arrière dans ce même type de démarche, suite au tollé soulevé auprès de l’ensemble des élus par la décision de ficher les citoyens de cette manière pour des motifs sécuritaires. Il a retiré le marché à cette même société prestataire pour le confier à une entreprise publique.

La Laddh demande de stopper d’urgence cette procédure administrative en attendant de réfléchir à la meilleure façon de concilier impératifs sécuritaires et policiers et respect des libertés individuelle des citoyens.

La LADDH, 8 avril 2010