De nouvelles missions pour les gardes communaux

Le colonel Lelouch l’a révélé hier à Tidjellabine

De nouvelles missions pour les gardes communaux

Rédaction de Liberte, 10 juillet 2006

Le devenir des gardes communaux semble définitivement scellé. Ils seront reversés dans de nouvelles missions une fois la stabilité retrouvée. Ils seront notamment chargés du maintien de l’ordre, de l’assistance aux différents corps de sécurité et autres tâches administratives. C’est ce qu’a déclaré, hier, le colonel Lelouch, directeur général de ce corps, en marge de la cérémonie de la sortie de la 7e promotion des gardes communaux, organisée à Tidjellabine. Les nouvelles missions auxquelles se préparent les 2 100 gardes communaux déjà formés s’inscrivent en droite ligne du nouveau contexte politique du pays après le retour de la paix. Dans le même ordre d’idées, il importe de savoir que les gardes communaux ont bénéficié d’un cycle de formation dispensée par les quatre centres existant au niveau national, tel celui de Tidjellabine qui a établi des conventions de formation avec les plus prestigieux instituts nationaux de formation comme l’Inped de Boumerdès, l’Insfp de Bordj El-Kiffan et l’université de Boumerdès. Des experts ont assuré des modules de formation en informatique, état civil, droit et autres. “Il y a même des médecins et des ingénieurs dans les quatre centres de formation”, a indiqué le colonel Lelouch, qui a saisi cette opportunité pour visiter les différentes structures de ce centre, d’une capacité de 600 places, situé dans la localité de Béni Fouda sur les hauteurs de Tidjellabine. Étalé sur une dizaine d’hectares, cet établissement est doté de toutes les commodités d’accueil et de formation, un centre d’hébergement d’une capacité de 450 lits, plusieurs salles de cours, un centre médical, une cafétéria et plusieurs aires de jeux et d’entraînement. Sur les 100 gardes communaux venus de 13 wilayas du pays, 30 ont un niveau universitaire. La formation de qualité demeure l’objectif principal des responsables de ce corps qui s’est beaucoup sacrifié pour la défense du pays, a indiqué le directeur régional des gardes communaux. Pour le moment, la plupart des gardes communaux sont engagés dans la lutte contre le terrorisme et la sécurité des biens et des personnes dans plusieurs communes du pays, notamment dans les régions rurales.
À noter, enfin, qu’un grand hommage a été rendu par le colonel Lelouch et le wali de Boumerdès aux deux gardes communaux assassinés jeudi dernier à Tidjellabine par un groupe terroriste du GSPC.

M. T.