Relizane: Près de 200 gardes communaux révoqués manifestent

RELIZANE

Près de 200 gardes communaux révoqués manifestent

Le Quotidien d’Oran, 27 mars 2005

Les gardes communaux révoqués de leurs postes sont revenus à la charge. Ils étaient près de 200 éléments, 176 selon une pétition, à manifester, hier, toute la matinée devant le siège de la wilaya de Relizane où ils ont été reçus par le délégué à la sécurité de la wilaya. Ce dernier leur a signifié qu’une commission de wilaya, constituée depuis le dépôt de leurs doléances, a étudié au cas par cas, la situation des éléments limogés mais son travail est rendu difficile par les plaintes quotidiennes et des centaines de dossiers aussi épineux les uns que les autres. Les manifestants se sont regroupés dans la mi-journée, devant la direction de la Garde communale et ont commencé à faire circuler une pétition et une lettre de protestation a été remise aux représentants de la presse présents sur les lieux. Dans leur écrit signé par leurs 6 délégués, les protestataires reviennent sur leur première action du 04 février dernier et leurs principales revendications transmises au directeur de la Garde communale à savoir les indemnisations et leur réintégration… Le même directeur leur aurait fixé une date butoir, le 26 mars pour la satisfaction de leurs revendications… Les protestataires qui menacent de saisir la présidence de la République résument leurs doléances en quatre points. Aux deux premiers cités s’ajoutent la démission du directeur et l’ouverture d’une enquête judiciaire sur la gestion du budget de la direction.. Des sources sécuritaires contactées affirment effectivement qu’une commission mixte étudie les dossiers des gardes communaux révoqués, indiquant que la majorité d’entre eux sont des contractuels et ne peuvent prétendre qu’à certains droits très limités. D’autres l’ont été, selon la même source, pour des motifs disciplinaires, des abandons de postes, des manoeuvres d’armes, mortelles parfois… etc. Certains ont été révoqués et ne peuvent être réintégrés soit pour insuffisance de niveau d’instruction ou pour défaut d’attestation du service militaire accompli… Ce débrayage coïncide avec le recrutement prochain de 200 agents de la garde communale soumis à des critères de sélection exigeant au minimum un niveau de 3e A.S et un service militaire accompli. Les manifestants se sont dispersés sous haute surveillance sécuritaire mais ont promis d’autres regroupements jusqu’à la réintégration à leurs postes…

Benelhadj Djelloul B.