Garde communale plus affranchie

Garde communale plus affranchie

El Watan, 4 novembre 2006

Deux sièges de la garde communale à Bendella (Boufarik) et Sablière (Chebli) ont été inaugurés à la veille des festivités marquant le 52e anniversaire du déclenchement de la Révolution.

Cabines en préfabriqué pour Bendella avec un coût de près de 600 millions de centimes et le mécontentement du commandant du secteur qui n’avait pas accepté l’absence de mur de clôture du cantonnement. Le colonel Mehnaoui, délégué de la garde communale pour Blida, aura à se défendre en précisant que les postes disséminés aux alentours éviteront l’approche du cantonnement par l’ennemi. Discussions d’état major en présence du wali et du directeur général de la garde communale. Ce dernier, le colonel Nanouche, reviendra souvent sur le statut des gardes communaux, et d’autres accrochages sur le plan strictement de la gestion des carrières se dérouleront au nouveau siège central pour la wilaya de Blida, sur la route de Oued El Alleug. 3400 gardes communaux sont employés à travers la wilaya et un budget annuel de près de 110 milliards est réservé uniquement pour le traitement. Le siège de la garde communale à Chebli, au lieudit La Sablière, occupe 300 m2 bâtis et aura coûté un peu plus de deux milliards de centimes. Les œuvres sociales du corps des gardes communaux ont organisé à leurs retraités une cérémonie où des présents furent offerts et la visite du nouveau siège aura permis de s’arrêter devant les portraits des 61 martyrs d’une cause interne au pays, la plupart happés dans leur jeune âge. Il sera précisé au niveau du foyer, en marge de la visite officielle, que 91 gardes communaux ont subi des blessures durant la tragédie nationale et 23 d’entre eux ont succombé à leurs blessures. Toute l’après-midi de la veille de la commémoration du jour du déclenchement de la guerre de Libération réservée à ce corps de défense dénote l’intérêt qui lui est accordé et la perspective des nouvelles missions qui vont lui être octroyées, notamment dans la police de proximité à l’intérieur des communes.

A. M.