Un décret considère les groupes d’autodéfense comme des volontaires

Ils comptent organiser un sit-in devant le siège du ministère de la défense nationale

Un décret considère les groupes d’autodéfense comme des volontaires

El Khabar, 10 décembre 2009

Les groupes d’autodéfense des wilayas de la Mitidja, comptent organiser un sit-in devant le siège du ministère de la défense nationale, pour protester contre une loi, récemment promulguée, les obligeant à signer un contrat, à partir de janvier 2010, et les soumet au statut de militaires. Mais ce qui a provoqué la colère des groupes d’autodéfense, -qui ont été considérés comme des « volontaires »-, ce sont les années de lutte contre le terrorisme.

Dans ce cadre, trois anciens « patriotes » dans la région de la Mitidja, se sont déplacés au siège d’El Khabar, pour remettre leur message d’indignation au ministre délégué près le ministre de la défense, M. Abdelmalek Guenaizia, qui a signé le décret portant obligation auxéléments d’autodéfense à se soumettre à un régime contractuel, à partirde janvier 2010. Dans le même sillage, Azedine Boukabous, l’un deséléments des groupes d’autodéfense, dans la wilaya de Blida, a indiquéque conformément à cette loi, les « patriotes » percevront un salaire de28 mille dinars imposables, alors que le salaire actuel est estimé à 11mille dinars.

Pour leur part, les deux autres « patriotes », Faiçal Ben Hamouda et Kadour Ben Ahmed, se sont dit choqués par ce décret. « Personne ne peut mesurer le prix de la paix autant que ceux qui ont porté les armes ; certes, le pays a retrouvé la paix, mais nous n’admettons pas que l’Etat ignore nos sacrifices. Sinon comment expliquer le fait d’être considérés en tant que « volontaires » après la guerre acharnée contre le terrorisme, qui a fauché des centaines de nos compatriotes ? Nous ne demandons que nos droits, c’est-à-dire des indemnités recouvrant les 15 années de lutte contre le terrorisme, l’immatriculation à la sécurité sociale, et la jouissance d’une retraite », soutiennent-t-ils. Par ailleurs, 450 représentants des groupes d’autodéfense relevant des wilayas de Blida, Chlef, Médéa et Bouira, se sont réunis, dimanche dernier, à Boufarik, dans la wilaya de Blida, pour débattre des répercussions de ce nouveau décret. Ils ont convenu d’organiser un sit-in devant le siège du ministère de la défense, à Alger.

 

11-12-2009 Par H.Y/ Traduit par R.K