Mohamed Boucekkine localisé mais détenu arbitrairement !

Mohamed Boucekkine localisé mais détenu arbitrairement !

Collectif des familles de disparus en Algérie, 3 juillet 2007

Le CFDA a le plaisir de vous informer que Mohamed Boucekkine arrêté le 15 juin dernier, a été localisé jeudi 28 juin à la prison de Serkadji soit après 13 jours de disparition sans pouvoir contacter sa famille ni bénéficier de l’assistance d’un avocat.

Sa famille a été prévenue par l’intermédiaire de la famille d’un autre détenu de Serkadji et a pu lui rendre visite samedi 30 juin.

Mohamed Boucekkine a été présenté au juge d’instruction de la deuxième chambre du tribunal d’Alger le 26 juin. Un de ses amis, prénommé Lotfi, l’avait dénoncé sous la torture. Mohamed était, dans un premier temps, accusé d’avoir participé au financement d’activités terroristes. Son avocat s’est constitué hier et a pu lui rendre visite. C’est ainsi que Mohamed lui a raconté : « Quand j’ai vu dans quel état se trouvait mon ami, j’ai préféré avouer ce qu’on me demandait avant qu’il ne m’arrive la même chose ». Devant le juge d’instruction, il a néanmoins nié les accusations portées contre lui en expliquant son aveu précédent par la peur d’être torturé. Les agents du DRS étaient présents au moment de son audition. Son ami Lotfi a confirmé devant le juge que Mohamed n’avait rien à se reprocher mais qu’au moment de l’interrogatoire, sous la torture, il avait été contraint de citer des noms.

Le CFDA et la famille de Mohamed Boucekkine vous remercient des actions entreprises pour le localiser et le remettre sous la protection de la loi.

Aujourd’hui, il reste cependant détenu arbitrairement, aucune preuve ne pèse contre lui et le seul témoin est revenu sur sa déclaration.

Nous vous remercions donc par avance de bien vouloir entreprendre toutes les actions possibles afin que Mohamed Boucekkine soit remis en liberté immédiatement.

Paris, le 3 juillet 2007

P/Le Collectif des Familles de Disparus en Algérie
Nassera Dutour
Porte-parole