Les internés du Sud montent au créneau

DROITS DE L’HOMME

Les internés du Sud montent au créneau

Par Salim BENALIA, L’Expression, 23 Decembre 2012

La Coordination nationale des internés du Sud interpelle les organisations des droits de l’homme et les médias en Algérie. «Nous dénonçons le mépris qu’affichent les autorités à notre cause légitime», note un communiqué de la coordination parvenu, hier, à notre rédaction.
Le document rappelle qu’en dépit de moult démarches entreprises depuis 2004, le dossier de la coordination se trouve encore dans l’impasse. Cette situation aura amené la coordination à faire appel au président de la République par l’intermédiaire de Maître Farouk Ksentini, président de la Cncppdh (Commission consultative nationale de promotion et de protection des droits de l’homme) qui a signalé que le dossier en question était entre les mains du chef de l’Etat.
La coordination saisit ainsi la Journée mondiale des droits de l’homme pour rappeler les dernières déclarations de M.Azi Merouane, chargé de l’application de la loi pour la Réconciliation nationale, et qui a intégré de nombreux dossiers au projet de Réconciliation nationale, dont celui des détenus du Sud. Elle évoque la période allant de 1992 à 1995 qui a vu cette catégorie de personnes «déportée au fin fond du Sahara dans des zones dangereuses et qui voit encore aujourd’hui les séquelles de cette ère douloureuse sur nombre de ses membres qui disparaissent du fait de maladies chroniques qui ne sont que le résultat des rudes conditions de détention (radiations nucléaires…) et de la dégradation de leur situation sociale.»
La Coordination des détenus du Sud monte donc au créneau et revendique le droit à la considération, à l’indemnité morale et matérielle, à la prise en charge des malades et des familles de disparus avant et après la détention, à la régularisation de la situation de tous ceux que la détention a lésé.
La coordination reste attachée à la réalisation de cette plate-forme, relève enfin le communiqué.