Marche des étudiants aujourd’hui à Alger

Marche des étudiants aujourd’hui à Alger

El Watan, 2 mai 2011

La deuxième marche des étudiants est prévue aujourd’hui, de la Grande-Poste au Palais du gouvernement. L’action de protestation a été initiée par la Coordination nationale autonome des étudiants (CNAE). Après une forte mobilisation par internet et au niveau des universités, les organisateurs s’attendent à une présence massive d’étudiants.

«La dernière réunion, qui s’est tenue à Chlef, a vu la présence des délégués de 9 wilayas. A ceux-là s’ajoutent les deux wilayas qui n’ont pas pu assister, mais qui ont confirmé leur participation», a affirmé un membre de la CNAE. «Cela s’annonce bien. Des bus qui sont arrivés ce matin (dimanche, ndlr) de Béjaïa et de Tizi Ouzou et d’autres sont encore en route. Les étudiants sont venus pour voir le match de la finale de la Coupe d’Algérie puis participer à la marche», a annoncé cet étudiant.
Pour les étudiants des autres wilayas, ce délégué estime que certains sont déjà arrivés à Alger.

Mais vu la pression, ils ont préféré passer inaperçus. Mais cet avis n’est pas partagé par un autre étudiant en sciences de l’information et de la communication qui estime que la répression va battre son plein aujourd’hui : «Il faut s’attendre à une tentative de marche et n’ont pas à une marche. Un étudiant venu aujourd’hui (dimanche, ndlr) de Tizi Ouzou pour voir le match a été arrêté puis relâché au niveau de la Grande-Poste. Pour ceux qui viennent des autres wilayas, il leur sera dur de rejoindre la Grande Poste.»

Pour sa part, Rabah Noël, représentant des étudiants de l’Ecole supérieure de commerce et de l’Union des grandes écoles, affirme que l’union ne participera pas à cette marche, mais il n’exclut pas la participation d’étudiants de grandes écoles à titre individuel.
Jusqu’à hier soir, les étudiants en pharmacie n’avaient pas tranché quant à leur participation à la marche de la CNAE. «Nous avons tenu une assemblée générale jeudi dernier. Mais il n’y a pas eu de consensus entre les étudiants. Nous avons lancé une pétition sur internet. Si d’ici demain matin (lundi, ndlr), nous obtenons 200 signatures, nous allons participer en tant que département de pharmacie d’Alger», a déclaré Rachid Chouitem, délégué des étudiants en pharmacie.

Djedjiga Rahmani