Constantine : Retour au calme à l’Inataa après les violences

Constantine : Retour au calme à l’Inataa après les violences

El Watan, 8 mai 2015

Le calme est revenu à l’Institut de nutrition, alimentation et technologie agroalimentaire (Inataa) qui était le théâtre d’affrontements et de scènes de violence entre les étudiants et les agents de sécurité d’une entreprise de gardiennage privée. Une réunion avec le chef du cabinet du wali des étudiants grévistes et d’un représentant de l’université a quelque peu désamorcé la situation.

L’émissaire du premier magistrat de la wilaya a déclaré que «les responsables de ces violences seront traduits en justice», ont rapporté des étudiants. Concernant le problème de la non-reconnaissance du diplôme, il fera l’objet d’une autre réunion d’une commission regroupant les différentes parties. Les blessés ont été évacués vers le service de médecine légale du CHU. Pas moins de 30 blessés dont dix par morsures de chien ont été déplorés durant cette journée pour le moins invraisemblable.

Que s’est-il passé pour que des étudiants soient violentés de la sorte à l’intérieur de l’enceinte universitaire? Selon l’un des étudiants, les grévistes s’apprêtaient à planter leur piquet de grève devant l’entrée de l’institut quand une nuée d’agents de sécurité accompagnés de chiens leur ont barré le passage. «Rentrez chez vous, nous ont-ils crié pour nous empêcher de tenir notre sit-in quotidien», nous a confié ce témoin. A préciser que quelques 300 étudiants de l’Inataa ont entamé un mouvement de grève en janvier dernier pour dénoncer la non-reconnaissance de leur diplôme d’ingénieur par la Fonction publique.

Ce matin-là, ordre a été donné pour leur délogement du point de ralliement. «Il était évident que les agents de sécurité étaient là pour nous empêcher à tout prix de mener notre action de protestation. Après les menaces et les insultes, ils ont lâché leurs chiens sur nous», ajoute notre témoin qui, pour éviter la confrontation, s’est réfugié avec ses pairs dans la cité U, «sous les insultes et les jets de pierres de ces agents». Ces étudiants ont été séquestrés durant cette journée puisque le portail de leur résidence a été cadenassé.

Selon notre source, «ces mêmes agents ont poursuivi les étudiants jusqu’à la cité U, violant la franchise des lieux. Pis encore, ils ont cadenassé le portail et continué à nous insulter et à caillasser la résidence. Nous nous sommes mis à leur lancer des cailloux à notre tour». La direction a averti les grévistes, leur demandant de ne plus bloquer l’accès à l’institut. 43 étudiants parmi les grévistes seront convoqués pour passer en conseil de discipline incessamment.

Naïma Djekhar