Grèves et atteintes à l’ordre public : Augmentation de 60% en cinq mois

Grèves et atteintes à l’ordre public : Augmentation de 60% en cinq mois

El Watan, 27 juin 2010

Eclipsée un temps par la Coupe du monde et la participation de l’équipe nationale, la situation sur le front social remonte chaudement à la surface à la faveur du bilan établi par le commandement de la 5e région de la Gendarmerie nationale.

Les attroupements, grèves et atteintes à l’ordre public ont connu, pour les cinq premiers mois de l’année en cours, une augmentation de l’ordre de 60% par rapport à 2009. Cette ébullition manifeste, qui indique un malaise toujours persistant – du moins à l’est du pays – a été, pour la période indiquée, caractérisée par une augmentation vertigineuse du recours à la grève. Le chiffre avancé, à ce titre, a presque triplé par rapport à la même période de 2009. De 87 débrayages recensés, le bilan 2010 pour les 15 wilayas de l’Est avance pas moins de 235 grèves. A cette agitation syndicale revendicatrice s’ajoutent les arrêts de cours enregistrés : ils ont atteint 195, alors qu’ils n’étaient, en 2009, que 64.

Au chapitre des attroupements, le colonel Ben Naâmane Mohamed, chef d’état-major du commandement de la 5e région de la Gendarmerie nationale, a révélé, à la lumière de ce bilan, les mêmes motifs ayant été à l’origine de rassemblements de populations en 2009. Réquisitionnés à ce titre 167 fois, les gendarmes ont eu à contenir les manifestations et protestations des populations réclamant du travail, des logements, le raccordement aux réseaux de gaz, d’électricité ou d’eau, le transport et le chauffage pour les établissements scolaires, etc. Depuis l’année 2007, le recours des populations à la fermeture de routes et accès aux sièges des APC à l’aide de troncs d’arbre et de pneus brûlés est devenu récurrent, dévoilant un bouillonnement qui n’est pas près de s’estomper. Notons que les 34 interventions pour le maintien de l’ordre public des brigades de la gendarmerie, sur demande des autorités administratives, se sont soldées par l’arrestation de 190 personnes qui ont été immédiatement présentées à la justice. Entre attroupements, grèves et arrêts de cours, les gendarmes, pour les cinq premiers mois de 2010, ont eu à traiter 597 affaires.

Par Djamel Belkadi