Vers la fin de la grève des résidents ?

Vers la fin de la grève des résidents ?

Publié par Nawal Imès, Le Soir d’Algérie, 02 avril 2018

Première avancée notable dans les négociations entre les médecins résidents et la tutelle. Le ministre de la Santé donne son accord pour la révision du statut du résident. Une décision annoncée à l’issue de la réunion qui a regroupé les deux parties en conflit depuis plus de quatre mois et qui a duré toute la journée d’hier. Le Camra consultera demain sa base pour prendre une décision au sujet de son mouvement de grève. Le ministre de la Santé se dit confiant.

Nawal Imès – Alger (Le Soir) – Les discussions entre le ministère de la Santé et les représentants des résidents ont abouti hier à un accord au sujet de l’ouverture du dossier du statut du résident. Une des revendications principales du Camra.
Pour la première fois, les deux parties signent un procès-verbal sanctionnant la réunion. C’est également la première fois que le Camra et le ministre de la Santé font état de «rapprochement de points de vue».
Les représentants des résidents soumettront les conclusions de leur rencontre à leur base qui se prononcera demain en organisant des assemblées générales. A l’issue de ces dernières, une décision sera prise quant à l’avenir du mouvement de protestation.
Le Dr Taïleb, un des porte-parole du Camra, a pour sa part affirmé que l’arrêt de la grève dépendait de la base et non des représentants des résidents. Le ministre de la Santé à déclaré qu’il était «confiant» quant à la décision qui sera prise par les résidents.
Les médecins résidents en grève depuis quatre mois avaient appelé à l’ouverture des discussions autour du statut particulier, déplorant qu’aucun chantier n’ait été ouvert dans ce sens en dépit des promesses. Il s’agit, notamment, du statut juridique du résident qui doit définir le rôle et la responsabilité de ce dernier pendant l’exercice des actes hospitaliers mais également le droit à l’exercice syndical, au congé de maternité, aux congés spéciaux et ceux scientifiques. Les deux parties ont repris langue après une longue période de froid. La dernière rencontre remonte au 26 février.
Les médecins résidents en étaient sortis déçus des propositions faites par les membres du comité intersectoriel installé par la tutelle. Les propositions relatives à la modulation de la durée du service civil et la suppression de celui-ci pour certaines spécialités avaient été alors jugées en deçà des attentes des résidents.
Les négociations avaient également échoué en raison de la position de la tutelle, exigeant l’arrêt de la grève comme préalable à toute discussion. Les deux parties reprennent langue alors que le conflit s’enlise.
En plus des résidents, les internes et les spécialistes, également organisés en comité, ont rejoint la contestation.
De leur côté, les candidats à l’examen du DEMS poursuivent le boycott des épreuves. En fin de semaine dernière, le Camra avait adressé une lettre au ministre de la Santé dans laquelle il dit «rester ouvert et disponible au dialogue sérieux et responsable afin de converger vers des solutions concrètes et durables pour l’évolution du système de santé tout en retrouvant les conditions socioprofessionnelles adéquates et dignes à la pratique de la profession», ajoutant que les résidents en sciences médicales sont «conscients» de l’ampleur du défi d’assurer une couverture sanitaire correcte dans un pays où les disparités régionales sont grandes mais qu’ils ne peuvent «plus supporter à eux seuls le fardeau d’un manque de coordination entre les politiques de développement du secteur sanitaire et leur retard de concrétisation». La réponse de la tutelle ne s’est pas fait attendre. Les représentants des résidents ont aussitôt été conviés à une rencontre. Elle sera visiblement décisive pour l’avenir du mouvement.
N. I.