Les syndicats de l’Education réclament l’ouverture du dossier des œuvres sociales

Les syndicats de l’Education réclament l’ouverture du dossier des œuvres sociales

Des centaines de milliards disparus

El Khabar, 3 février 2008

Plusieurs importantes représentations syndicales du secteur de l’Education ont sollicité les autorités centrales à intervenir, et ouvrir le dossier des fonds des œuvres sociales, considéré jusque là comme un tabou.
Elles ont appelé, à l’unanimité, le Conseil de Comptabilité à intervenir et à analyser les comptes pour établir un bilan détaillé sur les cotisations des employés estimées à des centaines de milliards.
Parmi les scandales qui ont entouré la gestion des cotisations des employés, on trouve la disparition de 50 milliards de centimes, que la commission a décidé de déposer auprès de la banque Khalifa dissoute. Cet argent s’est évaporé à l’instar de l’argent des épargnants qui ont été victimes du plus grand scandale bancaire de l’histoire de l’Algérie. Cela a emmené plusieurs syndicats à introduire des actions en justice contre les responsables de la perte de ces fonds, « néanmoins nous n’avions pas pu le faire parce que nous étions confrontés à l’obstacle de l’extinction de l’action par prescription », les représentants des syndicats ont déclaré.
Le porte- parole officiel de la Coordination Nationale des Syndicats Autonomes de la Fonction Publique a ajouté, dans le même cadre : « nous n’avions pas trouvé un moyen pour révéler ce qui se passe avec notre argent, et pour briser le monopole non justifié du syndicat de l’Union qui a imposé sur nous des retenus sur salaires. Nous avons essayé de présenter le problème au ministère de l’Education, cependant les responsables de ce dernier ont dit qu’ils ne sont pas concernés par la question, et qu’ils ne peuvent pas intervenir ».

 

03-02-2008
Par M. Derki/ Rubrique Traduction