Enseignants contractuels : Deux grévistes de la faim évacués à l’hôpital

Enseignants contractuels : Deux grévistes de la faim évacués à l’hôpital

par S. M., Le Quotidien d’Oran, 5 août 2008

La santé des enseignants contractuels en grève de la faim est préoccupante.

Hier, au 22ème jour de cette grève de la faim, deux enseignants contractuels ont été évacués dans un état comateux par les services de la Protection civile vers les urgences de l’hôpital Zmirli. L’état de santé des 56 autres grévistes n’est pas meilleur et risque de connaître des complications dans les prochains jours, avertissent des représentants syndicaux de cette frange. A la lumière de l’évolution de la situation, ces syndicalistes, qui avaient frappé à toutes les portes pour demander une prise en charge de leurs revendications, sont déterminés à recourir aux instances internationales. Une plainte contre le ministère de l’Education nationale sera déposée incessamment au Bureau international du travail (BIT) et l’International services publics (ISP). La signature officielle de cette plainte par l’intersyndicale aura lieu mardi. Des représentants des enseignants contractuels, qui semblent déterminés à recourir à tous les moyens légaux pour appuyer leurs revendications, avaient réitéré hier, leur disponibilité pour l’ouverture d’un dialogue sincère et sérieux avec le ministère de tutelle pour trouver une issue favorable à ce bras de fer. Les 58 enseignants contractuels, en grève de la faim depuis mi-juillet dernier, exigent leur permanisation immédiate par le ministère de l’Education nationale sans passer par le concours de recrutement. Cette revendication avait été rejetée par la tutelle qui a toutefois fini par accorder une bonification spéciale pour les contractuels ayant participé au concours de recrutement du 29 juillet 2008.