La Confédération des syndicats algériens est née

Quatre syndicats autonomes ont signé l’acte fondateur lundi

La Confédération des syndicats algériens est née

par Moufida R., Le Quotidien d’Oran, 21 avril 2010

En gestation depuis quelques semaines, la Confédération des Syndicats Algériens (CSA) est née avant-hier, à l’initiative de quatre syndicats autonomes à savoir, le Cnapest, l’Unpef, le SNPSP et le SNPSSP. Les deux premiers représentants l’Education et les seconds la santé, activant, dans la Fonction publique.

Une réunion marathon qui a duré de 15 h jusqu’à 23h, tenue au siège de l’Unpef à la place du 1er mai, a regroupé les quatre syndicats pour débattre des «blocages et des pressions subies par leurs tutelles respectives ainsi que les notions des libertés syndicales et le droit inaliénable à la grève» a abouti à un consensus sur la dénomination de la nouvelle organisation syndicale qui menace désormais l’entité de Sidi Said.

A l’issue de cette réunion, un communiqué a été rendu public annonçant la création de la Confédération des Syndicats Algériens, qui précise que «Face à une conjoncture marquée par des atteintes flagrantes au libre exercice du droit syndical et au droit de grève, conjoncture caractérisée aussi par une chute vertigineuse du pouvoir d’achat d’un côté et la marginalisation des syndicats autonomes dans le processus de la révision du code de travail, afin de faire aboutir toutes nos revendications, une réunion s’est tenue le lundi 19 avril 2010 à Alger ayant regroupé les 4 syndicats UNPEF-CNAPEST-SNPSP-SNPSSP, réunion qui a abouti à la constitution d’un front syndical dénommé : Confédération des syndicats algériens». Le document ajoute qu’ «après un large débat, la CSA condamne les atteintes au libre exercice du droit syndical et du droit de grève, dénonce vigoureusement les mesures arbitraires prises par le gouvernement à l’encontre des praticiens de la santé publique et des travailleurs de l’Education telles que les ponctions sur salaire et les menaces de licenciement, revendique la révision des statuts particuliers des praticiens spécialistes et des généralistes de la santé publique ainsi que la compensation des anomalies constatées dans le statut particulier des corps de l’Education nationale».En poursuivant «la CSA activera pour la consécration du principe de la solidarité syndicale d’une part et à l’utilisation de tous les moyens légaux pour la satisfaction des revendications d’autre part».

Les quatre syndicats ont depuis les dernières grèves initiées dans les secteurs de l’Education et la santé, multiplié les contacts et les rencontres officieuses avant de décider de se regrouper dans une structure et un cadre adéquat.

Selon le chargé de communication du Cnapest Messaoud Boudiba que nous avons contacté par téléphone «un dossier pour la demande d’agrément sera déposé au niveau du ministère du Travail le plus vite possible, nous allons également élaborer une charte, un plan d’action et une plate-forme de revendications commune». Concernant la prochaine rencontre des membres de la CSA, notre interlocuteur nous dira que «nous avons terminé très tard hier mais nous avons pris en compte l’urgence de nous rencontrer pour notre plan en œuvre la semaine prochaine nous».

S’agissant de l’éventualité d’élargir la structure à d’autres syndicats, le responsable syndical nous indiquera qu’ «effectivement nous avons décidé d’engager des contacts avec des syndicats représentatifs et de vrais syndicalistes qui croient au véritable combat syndical». A rappeler qu’une initiative similaire a été entreprise par d’autres syndicats à leur tête le SETE pour un regroupement syndical la semaine écoulée.