Le CNES optimiste sur la grille des salaires

Quatre parties du statut de l’enseignant du supérieur adoptées par la commission mixte

Le CNES optimiste sur la grille des salaires

Par Hasna Yacoub, La Tribune, 14 Aout 2007

Le Conseil national des enseignants du supérieur (CNES) a terminé hier sa rencontre de deux jours avec les membres de la commission mixte, installée en 2005, pour la préparation du statut particulier de l’enseignant-chercheur. Cette rencontre a permis, selon M. Mohamed Baghdad, le porte-parole du CNES, de finaliser les quatre premiers points du statut particulier, dont les droits et obligations : «Il restera à discuter de la cinquième partie du statut relative à la grille des salaires. Cela ne pourra se faire avant l’établissement du statut général de la fonction publique et de sa grille nationale. C’est à partir de là que la grille particulière sera discutée.» Pour sa part, M. Abdelmalek Rahmani, le coordinateur du CNES, a affirmé que toutes les parties discutées dans le cadre de la commission mixte ont été adoptées et qu’elles constitueront l’avant-projet du statut particulier de l’enseignant-chercheur qui sera déposé au niveau de la chefferie du gouvernement. L’avant-projet en question ne sera finalisé qu’après la discussion de la cinquième partie relative à la grille des salaires. Il est à préciser que la commission mixte comprend, outre les représentants du ministère de l’Enseignement supérieur, ceux du CNES, du SNCP (Syndicat national des chercheurs permanents), de l’ANPMC (Association nationale des professeurs et maîtres de conférence), du SNMASM (Syndicat national des maîtres assistants en sciences médicales) et du SNPDSM (Syndicat national des professeurs et docents en sciences médicales).
Cette association et ces syndicats sont réunis au sein d’une Coordination nationale des syndicats de l’enseignement supérieur (CNSES) qui travaille depuis deux ans sur trois statuts particuliers, à savoir celui des chercheurs permanents, des enseignants-chercheurs et des hospitalo-universitaires. Il est à rappeler que le coordinateur du CNES, M. Abdelmalek Rahmani, avait déclaré, à l’occasion de la cérémonie de clôture des portes ouvertes sur l’université, que la nouvelle grille des salaires et le nouveau statut des enseignants du supérieur seront prêts vers la fin du mois de juillet. Il avait même ajouté que «la question des salaires des enseignants du supérieur a été définitivement réglée». Contacté hier, le coordinateur a affirmé que la discussion de la grille des salaires des enseignants du supérieur ne «peut se faire dans un cadre sectoriel. Nous avons déjà fait nos propositions, après une étude menée par des enseignants spécialistes, et avons eu des assurances de la part du ministre, M. Harraoubia, lors de la rencontre du 19 juillet dernier». Le CNES avait, rappelons-le, proposé un salaire net allant de 50 000 DA pour l’assistant à 150 000 DA pour le professeur. «Nous sommes confiants et nous devons rester sereins à attendre l’annonce de la grille des salaires dans un cadre national. Il ne faut pas oublier que même le discours du président de la République est confortant.» M. Rahmani a également eu des assurances de la part du ministre du secteur quant au règlement de «problèmes en suspens, notamment l’acquisition par les enseignants des logements loués depuis des années». Il a d’ailleurs confirmé le lancement d’un programme de construction de 1 700 logements au profit des enseignants du supérieur au niveau de 35 universités.

H. Y.