Air Algérie: «Les négociations avancent»

Air Algérie: «Les négociations avancent»

par Salim L., Le Quotidien d’Oran, 2 août 2011

Les négociations entre la direction d’Air Algérie et le collectif du Personnel navigant commercial (PNC), reprendront ce mercredi ou jeudi après la réunion qui a eu lieu dimanche dernier. «Les négociations avancent sérieusement. Si les pourparlers n’aboutissent pas lors de la réunion prévue mercredi ou jeudi, il y aura d’autres rencontres. L’essentiel est d’arriver à un accord sur une revalorisation des salaires». C’est là une déclaration qui se veut «optimiste» de Yacine Hamamouche, porte-parole du personnel naviguant et commercial, que nous avons interrogé, hier.

«Les discussions entre les deux parties prendront le temps qu’il faut. L’essentiel est d’aboutir à un accord juste sur les salaires et sur un statut digne», affirme M. Hamamouche. «Les discussions qui ont eu lieu, lors de la rencontre qui s’est déroulée, dimanche dernier, laissent entendre que nous irons dans le bon sens», dit M. Hamamouche. «L’expert financier qui est en charge de travailler sur le dossier des salaires a fait un travail sérieux», se félicite le porte-parole du PNC.

La direction d’Air Algérie et le personnel navigant commercial ont jusque-là mené sept séances de négociations intenses. Le personnel navigant commercial a observé une grève de quatre jours, du 11 au 14 juillet, pour réclamer notamment une revalorisation des salaires et l’alignement de son statut sur celui des pilotes et des copilotes. Le conflit a été suspendu suite à la médiation de Sidi Saïd, patron de l’UGTA, et à l’intervention du Premier ministre, Ahmed Ouyahia.

Le Collectif du personnel navigant commercial et la commission en charge du dossier du règlement du conflit ont décidé de prolonger les discussions avant de signer un accord sur la revalorisation salariale du PNC. La direction générale d’Air Algérie, qui s’était engagée à se prononcer sur la révision des salaires avant le 31 juillet, ne s’est pas encore exprimée sur ce sujet. La revalorisation salariale est la pierre d’achoppement des négociations relancées depuis la suspension de la grève. Le P-DG d’Air Algérie Mohamed Salah Boultif avait affirmé être «prêt à trouver des compromis», tout en campant, cependant, sur l’idée d’une valorisation des salaires ne dépassant pas 20% déjà accordés par la compagnie à ses 9.000 agents. «Le PNC n’a jamais demandé une hausse salariale de 106 %», affirme M. Hamamouche. «Ce qui compte, précise-t-il, c’est de revoir notre statut et de nous considérer comme un personnel navigant». La direction espère trouver, par ces négociations, «un règlement harmonieux et homogène pour l’ensemble des salariés de la compagnie». «On ne peut pas traiter les augmentations de salaires de manière corporatiste. Si nous augmentons uniquement le PNC, les autres corps de la compagnie exigeraient une augmentation similaire», affirme le P-DG. «Nous disposons d’une marge de manœuvre. Il y a bien sûr, des lignes rouges à ne pas dépasser», soutient le P-DG. Sur la question du statut, le PNC réclame d’être aligné sur celui des pilotes puisqu’ils ont la même mobilité et font face aux mêmes risques sécuritaires. Ils sont rémunérés au même titre que le personnel au sol.