Le coordonnateur national adjoint du CNES acquitté

Le coordonnateur national adjoint du CNES acquitté

Le Quotidien d’Oran, 19 septembre 2006

Le coordonnateur national adjoint du CNES, Mustapha Mechab, qui comparaissait hier devant le tribunal de Sidi Bel Abbès pour les chefs d’accusation de non-respect de la décision de justice interdisant la grève et attroupement, a bénéficié d’un non-lieu, a-t-on appris auprès du concerné. L’audience qui a débuté aux environs de 9h30 n’a pas duré longtemps puisque, lors de son réquisitoire, le procureur de la République s’est contenté de demander l’application de la loi. Pour leur part, les avocats de la défense ont estimé dans leurs plaidoiries que l’affaire devait connaître son dénouement au niveau de l’instruction, insistant sur le non-fondement des chefs d’accusation. Au moment de l’annonce du verdict, la centaine d’enseignants du CNES venus des différentes universités de l’Ouest pour soutenir leur collègue ont applaudi. Ils étaient unanimes à estimer que «la légitimité à prévalu».

A la sortie du tribunal, M. Mechab, que nous avons contacté, était du même avis que ses collègues du CNES.

A propos de la grève, il a déclaré que des assemblées générales du CNES se tiendront aujourd’hui à travers toutes les universités du pays et une coordination nationale du CNES se tiendra jeudi prochain à Alger. «C’est à l’issue de ces rencontres des enseignants et des syndicalistes du CNES que se décidera la démarche à adopter pour les prochains jours», a conclu M. Mechab.

A Constantine, l’annonce de l’acquittement de Mustapha Mechab a été accueillie par un grand soulagement par les enseignants de l’université Mentouri. Mais ces derniers affirment que ceci ne veut pas dire un changement dans leur position, encore moins un renoncement à la revendication de leurs droits les plus absolus. Autrement dit, entre autres, un statut pour l’enseignant universitaire et la levée des poursuites judiciaires engagées par la tutelle contre les représentants du CNES. C’est ce qu’a déclaré, hier, le représentant du CNES à Constantine, Khaled Bessila, lors du rassemblement organisé à l’instar des autres universités, dans la matinée, au sein du campus universitaire en signe de solidarité avec le délégué de Sidi Bel Abbès. Il convient de mentionner que ce rassemblement, organisé devant le rectorat et auquel étudiants et travailleurs ont pris part également, a été suivi d’une marche à l’intérieur du campus.

M. D. Et S. B.