Le procès de deux miliciens à Relizane le 20 février 2006

Le procès de deux miliciens à Relizane le 20 février 2006

Algeria-Watch, 14 février 2006

Selon les informations qu’Algeria-Watch a obtenues, le procès de Ahmed Draou et Mohamed Ferrague, membres de la milice à Relizane impliquée dans des enlèvements et la disparition de plusieurs habitants de la wilaya de Relizane doit se dérouler le 20 février 2006 devant la Cour de Relizane. Plusieurs plaintes de familles de victimes avaient été déposées contre eux mais elles n’ont jamais abouti.

La dernière plainte pour enlèvement, vol, racket et incendie, déposée en 2005, a été suivie par une longue instruction qui a abouti à la traduction des deux suspects pour « enlèvement ».

Une plainte a été déposée par la famille de Menaouer Miloud Ameur, né en 1948 et père de 5 enfants dont deux filles handicapées. Il a été enlevé par la milice de Relizane le 02 novembre 1995 et a disparu depuis. Le domicile de la victime ainsi que le matériel agricole ont été saccagés avant d’être incendiés. Durant les faits Mohamed Ferrague et Ahmed Draou ont été reconnus comme membres de la milice.

La seconde plainte a été déposée par la famille Abdallah Brahimi, né en 1964, père de deux fillettes. Il a été enlevé le 13 mai 1995 par ces mêmes miliciens qui ont été reconnus par la famille. Lors de l’enlèvement, Ahmed Draou lui a tiré une balle au niveau du genou. Gravement blessé, il a été embarqué dans une voiture banalisée et depuis la famille est sans nouvelle de lui. Son domicile a également été pillé.

La milice dans laquelle activaient Ahmed Draou et Mohamed Ferrague était dirigée par Hadj Fergane, le délégué de l’exécutif communal (équivalent du maire entre 1992 et 1997) et agissait sous les ordres du secteur militaire sous la direction du colonel Abdelfatah. Cependant cette situation aurait aussi permis aux miliciens d’agir « à leur propre compte ». De nombreuses plaintes ont été déposées contre ses membres pour enlèvement, vol, racket et incendie.

Ahmed Draou a été mis en liberté provisoire après deux mois de détention, Mohamed Ferrague qui était en fuite vient d’être arrêté et se trouve en détention provisoire à la maison d’arrêt de Relizane. Tous deux devraient comparaître le 20 février 2006.

Les familles plaignantes ainsi que les défenseurs des droits de l’homme vous demandent de les assister à ce procès en tant qu’observateurs. Il s’agit du premier procès contre des miliciens impliqués dans l’enlèvement et la disparition de personnes.

A l’heure où le pouvoir algérien s’efforce de montrer qu’une justice indépendante, imperméable à toutes injonctions extérieures est mise en place en Algérie, les deux miliciens en question peuvent très bien être condamnés. Or ce que souhaitent les victimes et les défenseurs des droits de l’homme c’est que les commanditaires, les responsables politiques et militaires locaux et nationaux soient également mis devant leurs responsabilités devant un tribunal. Il est suffisamment bien documenté que si des miliciens ont aussi agi pour régler des comptes personnels ils ont surtout obéi aux ordres de responsables politiques et militaires pour qui les milices jouaient le rôle de supplétifs des forces armées.

Il est néanmoins important d’observer ce procès qui pourrait permettre d’établir un pan de vérité, de sanctionner des criminels, de calmer la douleur des familles et de leur fournir des réparations.

Algeria-Watch
14 février 2006