L’Algérie élue à la vice-présidence du Comité contre le terrorisme

ONU-Conseil de sécurité
L’Algérie élue à la vice-présidence du Comité contre le terrorisme

El Moudjahid, 28 mai 2004

Le Conseil de sécurité a, après consultation entre ses membres, suite à la démission de l’ambassadeur Arias (Espagne), élu, jeudi matin, l’ambassadeur de la Fédération de Russie à la présidence du Comité contre le terrorisme pour une période intérimaire qui prendra fin en décembre 2004, de même qu’il a élu l’ambassadeur Abdellah Baâli (Algérie) comme vice-président du Comité pour la même durée. Ce mandat sera probablement renouvelé, pour l’Algérie, pour toute la durée du mandat de l’Algérie au Conseil de sécurité. Le Comité contre le terrorisme est un organe subsidiaire du Conseil de sécurité, créé en vertu de la résolution 1373 de septembre 2001 à la suite des évènements du 11 septembre qui ont marqué un tournant dans la lutte contre le terrorisme.
Ce Comité, précise un communiqué de la mission permanente de l’Algérie auprès de l’ONU, a pour mandat d’améliorer les capacités législatives et institutionnelles des Etats, à prévenir l’utilisation de leurs territoires par les terroristes en tant que refuges ou bases logistiques ou financières et à établir un réseau d’information et d’action bilatérale ou multilatérale.
Les dispositions matérielles les plus importantes de la résolution 1373 portant création du CTC contiennent des obligations dont tout Etat doit s’acquitter en particulier :
– la prévention et la répression du financement du terrorisme;
– l’incrimination des actes de terrorisme;
– l’échange des renseignements, de l’information opérationnelle en particulier sur les activités, mouvement et réseaux terroristes;
– la coopération internationale et la ratification des 12 conventions sectorielles contre le terrorisme.
L’élection de l’Algérie à la vice-présidence du CTC est une reconnaissance et un fort témoignage de la communauté internationale et du Conseil de sécurité des efforts inlassables de l’Algérie dans le combat universel contre le terrorisme.

M. Baâli appelle à un appui au Conseil africain de la paix et de la sécurité

M. Abdallah Baâli, représentant permanent de l’Algérie auprès de l’Onu, a appelé, hier, la communauté internationale à appuyer le Conseil de la paix et de la sécurité de l’Union africaine (UA). Intervenant devant le Conseil de sécurité, sur le point intitulé  »les crises complexes et l’action de l’organisation des Nations unies », M. Baâli a souhaité que le Conseil de paix et de sécurité de l’UA, lancé récemment,  »bénéficie de la même attention en termes d’allocation de ressources financières » au même titre que celles allouées aux opérations internationales de maintien de la paix engagées sous l’égide de l’Onu. Le Conseil de paix et de sécurité de l’UA s’inscrit, a-t-il indiqué,  »dans le schéma de l’architecture de sécurité régionale, mise en place par les pays africains, et qui s’intègre dans l’effort de sécurité internationale ».
Le diplomate algérien a souligné le nombre croissant des crises et conflits qui se traduisent par un flux frontalier des populations et qui constituent, dès lors, un fardeau aux économies des pays voisins. M. Baâli s’est félicité de la décision prise par l’Union européenne (UE) de dégager un financement destiné à appuyer le Conseil notamment dans la perspective de mise en place d’une force africaine de maintien de la paix.