Les USA auraient « convaincu » l’Algérie de supprimer la TVA et droits de douanes sur les aliments de volailles

Les USA auraient « convaincu » l’Algérie de supprimer la TVA et droits de douanes sur les aliments de volailles

Aymen Zitouni, Maghreb Emergent, 19 septembre 2013

Le syndicat des producteurs américains des céréales (US Grain Council) et le Foreign Agricultural Service, dépendant du Département américain de l’Agriculture (USDA), auraient exercé un intense lobbying auprès du gouvernement algérien afin de l’amener à supprimer la TVA et des droits de douanes sur l’importation des produits entrant dans la fabrication de l’alimentation pour volailles.

C’est l’Ethanol Producer Magazine, une revue promotionnelle de l’industrie de l’éthanol aux Etats Unis, qui en a fait l’annonce cette semaine. Selon le magazine, il aura fallu un effort de trois années de lobbying à l’US Grain Council et l’USDA pour convaincre l’Algérie de supprimer la TVA et les droits de douanes sur les intrants utilisés dans la production d’aliments de volailles et inclure les drèches de distillerie et les aliments de gluten de maïs parmi les ingrédients concernés par cette mesure.

« Sans les efforts continus de l’US Grains Council et le soutien de nos partenaires dans l’industrie agro-alimentaire algérienne, il n’aurait pas été possible d’inclure des produits comme les drêches et les aliments de gluten de maïs dans la liste des ingrédients dont les droits (de douanes) et la TVA ont été réduits à zéro % », a déclaré au magazine, Cary Sifferath, directeur régional de USGrains Council, basé en Tunisie.

Le gouvernement algérien avait décidé en septembre 2012 d’exonérer de TVA et de droits de douanes les produits entrant dans la fabrication de l’alimentation pour volailles afin de soutenir la filière avicole, qui faisait face à une forte hausse des prix des intrants de l’aliment de volaille (maïs et soja principalement) sur le marché mondial. Selon le gouvernement, cette mesure avait aussi pour objectif d’endiguer la hausse effrénée des prix de la volaille sur le marché national, qui a atteint 470 DA le kilo ces dernières semaines. L’exonération des droits de douanes et de la TVA pour les intrants des aliments de volailles qui avait pris effet le 1er août 2012 pour une durée d’une année a été reconduite jusqu’en 2014, selon les professionnels de la filière.

Un nouveau débouché pour les produits américains

Selon l’Ethanol Producer Magazine, la mesure prise par l’Algérie commence à porter ses fruits pour l’industrie américaine des aliments de bétail, puisqu’un premier chargement de drèches et aliments à base de gluten de maïs a été expédié pour un opérateur algérien. Pour le directeur régional de l’ US Grains Council, cette première livraison ouvrira la porte aux produits américains à l’avenir. Les drèches, un résidu de la distillation des céréales pour la fabrication bioéthanol, et l’aliment à base de gluten de maïs sont destinés aux producteurs locaux d’aliments de bétails et de volailles. L’US Grains Council estime que le marché algérien offre des opportunités à ces deux produits pour s’insérer dans la filière lait et volaille, grâce à un travail de sensibilisation en direction des professionnels de l’industrie d’aliments de bétail. L’Algérie est perçue par l’US Grains Council, comme le second plus important marché au niveau africain après l’Egypte.