Lutte antiterroriste: Une formation américaine pour les douaniers algériens

Lutte antiterroriste: Une formation américaine pour les douaniers algériens

par Amine. L, Le Quotidien d’Oran, 3 avril 2010

Pour mieux lutter contre le terrorisme, les Etats-Unis misent, entre autres leviers, sur la coopération douanière et mettent leur savoir-faire au service d’une cinquantaine de pays. L’Algérie figure parmi ces pays qui sont ciblés par un programme d’assistance antiterroriste, initié par le Bureau de sécurité relevant du Département d’Etat américain. Dans ce cadre, une trentaine de cadres des douanes algériennes ont pris part à une formation en contrôle des frontières, assurée par trois experts américains. Ce stage s’est déroulé du 21 mars au 1er avril, à l’Ecole des douanes d’Alger.

La douane américaine a acquis une grande expérience en matière de contrôle dans le domaine de la lutte antiterroriste, la drogue et l’immigration clandestine au niveau des frontières canadiennes et mexicaines. «Cette formation a porté sur les stratégies de contrôle des points d’entrée (ports et aéroports) et sur les moyens de détection, prévenir et réduire les menaces terroristes», explique Bob Edwards, l’un des formateurs américains. «Ce stage, poursuit encore cet expert, a également porté sur le perfectionnement des techniques d’inspection et l’utilisation efficiente des équipements notamment les appareils de détection des explosifs, de rayonnement et de la contrebande».

Les douaniers algériens ont ainsi eu à perfectionner les techniques de sorties en opération, telles que l’exploitation des cartes géographiques, le GPS, et le contrôle informatique des frontières.

Présent à cette cérémonie, le chargé d’affaires à l’ambassade des Etats-Unis à Alger, M. William Jordan, a souligné que son pays voulait renforcer son partenariat sécuritaire avec l’Algérie afin de lutter contre la criminalité notamment le terrorisme qui représente pour des pays comme l’Algérie et les Etats-Unis une grande menace.» «Nous sommes persuadés que l’Algérie est un partenaire essentiel pleinement engagé dans la lutte contre toutes les formes de criminalité internationale et nous apprécions cette opportunité de développer à nouveau notre partenariat dans toutes les branches de services de sécurité algériens», a-t-il ajouté.

Sur ce point, il a soutenu que «l’Algérie joue un rôle primordial dans cette région et dans cette lutte commune antiterroriste». Du côté des douanes algériennes, l’on estime que ce stage est bénéfique à plus d’un titre. Mourad Mosteghanemi, directeur de la formation des douanes algériennes, met l’accent sur «le renforcement des capacités des douaniers à mieux détecter les produits dangereux dont les explosifs et les armes». Traditionnellement axée sur la perception des droits et taxes dus à l’entrée des marchandises sur le territoire national, la lutte contre les trafics illicites et les contrôles des personnes aux frontières, les missions de la douane s’étendent désormais à d’autres secteurs.

La douane intervient aussi, dans la lutte contre les contrefaçons et la criminalité organisée, la lutte antiterroriste. Le directeur d’études chargé des dossiers particuliers auprès de la douane, Nabi Laalam, estime dans ce sens, que «seule une coopération à l’échelle nationale, régionale et internationale peut permettre une lutte efficace contre ces fléaux». «L’Algérie, a-t-il poursuivi, a déjà signé plusieurs conventions d’assistance avec plusieurs pays», rappelant dans ce sens la convention d’assistance administrative signée récemment avec les Etats-Unis.