Le terroriste algérien Saïd Arif tué par un drone américain en Syrie

Le terroriste algérien Saïd Arif tué par un drone américain en Syrie

Yacine Babouche, TSA, 17 septembre 2015

Le terroriste algérien, Saïd Arif, a été tué en mai dernier par le bombardement d’un drone américain en Syrie, rapporte, ce jeudi, Le Figaro sur son site Internet.

Âgé de 49 ans, Saïd Arif était un ancien lieutenant de l’armée algérienne qu’il a désertée durant les années 1990 pour rejoindre les rangs d’Al-Qaïda, jusqu’à devenir l’un des lieutenants d’Abou Moussab Al-Zarkaoui, le leader de l’organisation terroriste en Irak.

Arrêté et extradé vers la France, Saïd Arif a été condamné en 2007 à dix ans de prison pour plusieurs tentatives d’attentats. En 2011, il a été libéré et placé en résidence surveillée. Il devait être expulsé de France mais la Cour européenne des droits de l’Homme avait demandé à ce qu’il ne soit pas envoyé en Algérie, où il risquait d’être torturé.

Arif s’est enfuit en mai 2013 vers la Syrie où il est devenu l’un des chefs de Jund al-Aqsa, groupe proche du Front al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda. Il avait été, en août 2014, ajouté par les États-Unis à leur liste noire des principaux terroristes internationaux, par l’ONU sur sa liste des extrémistes sanctionnés pour leurs liens avec Al-Qaïda et était recherché par Interpol.