Une délégation du Congrès américain à Alger

Elle est arrivée hier à Alger

Une délégation du Congrès américain à Alger

Nadia Mellal, Liberté, 14 janvier 2006

Une délégation parlementaire américaine est depuis hier à Alger. Composée de parlementaires des partis républicain et démocrate au sein de la chambre fédérale des représentants et du sénat des États-Unis, des fonctionnaires du Congrès et de la maison-Blanche, cette délégation conduite par Peter Hoekstra, membre républicain de la chambre des représentants devra séjourner deux jours en Algérie. Cette visite, qui rentre dans le cadre du “volet parlementaire des consultations politiques entre l’Algérie et les États-Unies”, est-il expliqué dans un communiqué rendu public, hier, par l’assemblée populaire nationale (APN), sera mise à profit par les hôtes de l’Algérie pour avoir des entretiens avec plusieurs responsables de l’État et du gouvernement algérien. C’est ainsi que cette délégation s’est entretenue dès hier, en fin d’après-midi avec Amar SaÏdani, le président de l’assemblée nationale.
Plusieurs questions ont été inscrites à l’ordre du jour de ces entretiens dont notamment l’approfondissement des relations bilatérales entre les deux pays ainsi que la coopération parlementaire. Ce n’est, par ailleurs, pas la première fois que des parlementaires américains se rendent en Algérie. On se rappelle du séjour du Congressman Alcee Hastings en décembre 2004, en sa qualité de président de l’assemblée parlementaire de l’OSCE, de la visite du sénateur démocrate Russel Feingold en janvier 2005, ainsi que de celle de Edward Royce, le député républicain de la chambre des représentants, en compagnie d’une importante délégation en sa qualité de président de la sous-commission Afrique au Congrès. Richard Lugar, le sénateur républicain, président de la commission des affaires étrangères au sénat fédéral américain a également effectué un déplacement en Algérie en août 2005. L’assemblée nationale “se félicite”, est-il indiqué dans le même communiqué, des résultats du programme en cours initié et financé au profit de l’Algérie par le Département d’État et mis en œuvre par la Conférence américaine des législatures d’État. “Ce programme a vu la participation récente de onze fonctionnaires législatifs algériens à deux voyages d’étude qui leur ont permis de découvrir les législatures des huit États américains ; il s’est également concrétisé par l’organisation par la NCSL à Alger en avril dernier d’un atelier régional de formation au profit de 38 fonctionnaires législatifs de l’Algérie, du Maroc, de la Tunisie et du Liban”, est-il noté dans le communiqué.
Par ailleurs, la délégation parlementaire sera reçue aujourd’hui par plusieurs hauts responsables de l’État et du gouvernement, notamment par le chef du gouvernement, Ahmed Ouyahia, et le ministre des affaires étrangères, Mohamed Bejaoui. Il est à noter, par ailleurs, que les États-Unis sont devenus le premier partenaire commercial de l’Algérie depuis 2004. c’est ainsi que les échanges commerciaux algéro-américains ont été évalués à quelque 8,3 milliards de dollars pour l’année 2004 alors qu’ils s’élevaient à 5,2 milliards de dollars en 2003 et à 3,3 milliards de dollars en 2002.

NADIA MELLAL