«Les investissements américains en Algérie en croissance»

Visite de Chakib Khelil aux états-Unis

«Les investissements américains en Algérie en croissance»

Par Zhor Hadjam, La Tribune, 4 mars 2006

En visite de travail aux Etats-Unis depuis le 1er mars, M. Chakib Khelil, ministre de l’Energie et des Mines, a qualifié les relations algéro-américaines, notamment dans les secteurs des hydrocarbures, d’«excellentes et en constante croissance». «Elles sont au beau fixe depuis de nombreuses années», a-t-il dit, faisant remarquer que «les investissements américains ne cessent de croître.» M.Chakib Khelil a précisé que les Etats-Unis sont aujourd’hui le deuxième client de l’Algérie. «Notre coopération bilatérale progresse d’année en année, et a tendance de plus en plus à se diversifier. Elle touche maintenant de nombreux autres secteurs comme l’agriculture, les transports, la construction, l’hydraulique, les nouvelles technologies de l’information et de la communication», a-t-il déclaré, ajoutant : «Nous espérons voir évoluer pour 2006 notre chiffre d’affaires autour de 10 milliards de dollars au lieu des 8,6 milliards pour 2005.» Il est à noter qu’au programme de la visite de M. Chakib Khelil aux Etats-Unis figurent un entretien avec le secrétaire américain à l’Energie, M. Samuel Bodman, ainsi qu’une table ronde, organisée par la Banque mondiale à Washington sur l’énergie. Le ministre doit ensuite se rendre à Vienne (Autriche), où il doit assister à la conférence ordinaire de l’OPEP, le 8 mars prochain. Il est à noter que, selon le Centre national de l’informatique et des statistiques (CNIS) des Douanes, les échanges commerciaux de l’Algérie se sont soldés, en janvier 2006, par un excédent de 3,3 milliards de dollars, et que les principaux clients étaient les Etats-Unis d’Amérique avec 913 millions de dollars, l’Espagne avec 582 millions de dollars, la France avec 455 millions de dollars, et le Canada avec 349 millions de dollars. Quant aux principaux fournisseurs, la première place est revenue à la France avec 366 millions de dollars, suivie de l’Italie avec 151 millions de dollars de, l’Allemagne avec 118 millions de dollars, de la Chine avec 112 millions de dollars et des Etats-Unis avec 104 millions de dollars. Il est à relever que les Etats-Unis ont été le premier client de l’Algérie et son troisième fournisseur au 1er trimestre 2005. Ils ont ainsi pris 16,26% du volume total des ventes algériennes vers l’étranger, constituées en majorité d’hydrocarbures pour un montant de 1,54 milliard de dollars. Les importations en provenance des Etats-Unis s’élevaient à 280 millions de dollars, soit 17,65% des achats nationaux de l’étranger.

Z. H.