Bush a dopé la menace d’Al Qaîda

RÉVÉLATIONS SUR LE PROGRAMME ANTITERRORISTE AMÉRICAIN

Bush a dopé la menace d’Al Qaîda

L’Expression, 22 Août 2009

La CIA a engagé des mercenaires en 2004 pour traquer et tuer les membres d’Al Qaîda.

L’héritage légué par l’Administration Bush continue d’éclabousser les Etats-Unis d’Amérique, des révélations sur les non-dits de la stratégie de va-t-en guerre de George W. Bush, digne des faucons américains, n’ont pas cessé depuis le départ des anciens locataires (les républicains Ndlr) de la Maison-Blanche. Cette fois le ton est donné par l’ancien gouverneur de l’Etat de Pennsylvanie (est des Etats-Unis), Tom Ridge, également ancien premier secrétaire à la Sécurité intérieure, un département créé de toutes pièces par l’Administration Bush en novembre 2002 suite aux attaques terroristes du 11 septembre 2001 contre les deux tours jumelles (Word Trade Center). Dans l’objectif de remporter le deuxième mandat lors des élections présidentielles de 2004, des pressions ont été exercées par le secrétaire à la Défense d’alors, Donald Rumsfeld, et du ministre de la Justice John Ashcroft sur l’ancien secrétaire américain à la Sécurité intérieure juste pour l’amener à élever le niveau de la menace terroriste, a révélé ce dernier dans un livre non encore publié. Toutefois, M.Ridge a refusé d’obtempérer aux pressions, selon un résumé diffusé par sa maison d’édition, Thomas Dunne Books. Cette mésaventure a renforcé l’ancien secrétaire à l’Întérieur dans son intention de déserter le gouvernement fédéral pour aller travailler dans le secteur privé, écrit Tom Ridge dans son livre (The Test of our times: America under Siege… And How we can be safe again) à paraître prochainement. L’autre bavure de taille, post Bush également, est relative au programme secret de l’agence de renseignement américain, doté de plusieurs millions de dollars: la CIA a engagé des mercenaires pour traquer et tuer les membres d’Al Qaîda. C’est en 2004, sous Bush, que la CIA a recruté des agents de la société de sécurité privée Blackwater pour traquer les terroristes d’Al Qaîda, a révélé le quotidien américain New York Times qui a été derrière la divulgation des principaux points dudit programme. Néanmoins, ce programme qui n’a pas eu de succès a été interrompu en juin dernier par l’actuel directeur de la CIA, Leon Panetta, avant qu’une quelconque mission ne soit lancée, notamment en raison du recours à une entreprise extérieure. Le même quotidien a indiqué que la CIA avait conclu des accords séparés avec de hauts responsables de Blakwater, en lieu et place de contrats formels avec le groupe. Ainsi, selon l’autre quotidien américain Washington Poste, cette société privée, ayant perçu des millions de dollars pour l’entraînement et l’équipement, s’était vue attribuer «la responsabilité opérationnelle de la traque des responsables d’Al Qaîda. Cette société controversée, est devenue le symbole de la rentrée des sociétés privée dans les guerres en ce siècle, avant sa mise à l’écart suite aux accusations de violences en Irak.»
Le groupe dont dépend cette grande entreprise de sécurité utilisée par les Etats-Unis en Irak a changé de nom et s’est rebaptisé Xe, après avoir été interdit en janvier par le gouvernement irakien. Une fusillade impliquant plusieurs de ses agents et ayant fait 17 morts s’est produite le 16 septembre 2007. En fait, c’est l’actuel directeur de la CIA qui a mis un terme à ce programme après avoir informé les parlementaires et le Congrès.

Mohamed BOUFATAH