La femme d’un des détenus brigue la députation en Bosnie

Pour venir en aide aux Algériens incarcérés à Guantanamo

La femme d’un des détenus brigue la députation en Bosnie

par Z.S., Le Jeune Indépendant, 18 septembre 2006

L’épouse d’un Algérien faisant partie de ce qu’on appelle communément «le groupe algérien de Bosnie» détenu depuis le troisième trimestre de 2001 à Guatanamo a décidé de se porter candidate aux prochaines élections législatives prévues pour le 1er octobre en Bosnie.

L’information rapportée par l’agence de presse bosniaque a été reprise par plusieurs sites internet dénonçant les violations des droits de l’homme dans ce pénitencier américain de la barbarie. Selon des sondages à Sarajevo, Nadjat Dizdarevic, épouse d’Omar El Hadj, nouvellement parvenue sur la sphère politique, a de fortes chances de se faire élire par ses concitoyens.

On justifie ses grandes chances de réussite par la sympathie dont jouit ces six Algériens enlevés de Bosnie au sein des populations bosniaques. D’ailleurs, la libération de ce groupe et son rapatriement vers la Bosnie sont devenus un des thèmes majeurs de la campagne électorale, notent plusieurs observateurs.

Tout récemment, le président de ce pays a annoncé que la libération de ces détenus constitue une des priorités de son gouvernement. Avant de décider de se lancer dans la course électorale, Nadjat Dizdarevic a eu une première sortie publique.

En 2005, elle a été invitée par Amnesty International à prononcer un discours. Dans son intervention, elle relatera, entre autres, les péripéties de l’incarcération des six Algériens en Bosnie avant leur transfert à Guatanamo. Parmi eux on citera Lakhdar Boumediene et Mohamed Nechia qui étaient en mission humanitaire en Bosnie.

Sur informations fournies par les services américains, ce groupe d’Algériens a été soupçonné de collusion avec El-Qaïda et de préparer des attentats contre l’ambassade des USA et du Royaume-Uni à Sarajevo. Après un séjour de trois mois en prison et après de minutieuses enquêtes, aucune preuve de culpabilité de ces Algériens, dont quatre jouissent aussi de la nationalité bosniaque, n’a été relevée.

La Cour suprême de Bosnie les a lavés de tout soupçon. Mais, au lieu de recouvrir leur liberté, les autorités bosniaques de l’époque les ont livrés aux Américains qui les ont enlevés en bonne et due forme, selon son témoignage. Elle expliquera les pressions exercées par les Américains sur la Bosnie pour autoriser ce rapt et surtout le canal par lequel les menaces américaines ont été véhiculées.

A la fin de son intervention, elle dira : «Je voudrai vous rappeler à tous que la protection des droits humains est pour nous un devoir civique, religieux et humain.» Notons que Nadjat Dizdarevic est musulmane et porte le voile. Elle est la première femme voilée qui brigue le poste de député dans son pays.

Concernant son actuel projet, elle a affirmé que ce sont les souffrances qu’elle a endurées qui l’ont amenée à entamer une carrière politique. Elle ajoutera que la libération du groupe des six Algériens est presque acquise ; cependant, la date de cette libération demeure inconnue.

Signalons que le 13 juillet 2004, les avocats de Lakhdar Boumediene et Mohamed Nechia ont porté plainte contre le gouvernement américain. L’affaire suit son cours. Z. S.