La Russie se détache de ses Mig

ELLE VEUT UNE COOPÉRATION AUTRE QUE MILITAIRE AVEC L’ALGÉRIE

La Russie se détache de ses Mig

L’Expression, 29 Avril 2010

Un immense projet de modernisation du rail est prévu à Alger et dont le montant est estimé à un milliard de dollars.

Le pays de Medvedev sort des tranchées et défonce la camisole que lui imposent les clichés hérités de l’époque soviétique. La coopération entre la Russie et l’Algérie n’est pas uniquement limitée aux contrats d’armement, a rectifié avant-hier, le représentant commercial de la Fédération de Russie en Algérie, Alexey Shatilov. «Depuis ces dernières années, nous sommes en train de développer une coopération pacifique (entendre une coopération non militaire, Ndlr)», a déclaré M.Shatilov à L’Expression, même si «les deux pays ont toujours eu une coopération assez consistante dans le domaine militaire» dont le montant est estimé, bon an mal an, à quelque 1,5 milliard de dollars. Sans trop de bruit et pas trop agressives sur le plan de la communication, les entreprises russes n’abandonnent pas pour autant leur part dans le marché algérien. Tout a commencé dans le domaine des hydrocarbures avec Gazprom. Le géant gazier russe a ouvert, en juin 2008, sa représentation en Algérie. «Nous avons déjà une filiale en Libye, mais la fonction de représentation à proprement parler, sera assurée à partir d’Alger», avait expliqué Alexandre Medvedev, vice-président du groupe. S’ensuit alors l’arrivée d’autres entreprises dont au moins sept sont des leaders mondiaux dans leurs domaines respectifs. L’un des projets les plus importants que réalisent les entreprises russes est celui de la modernisation du rail au niveau de la capitale. Un immense projet dont le montant est estimé à un milliard de dollars. «L’entreprise « Chemin de Fer russe » a gagné le projet par le biais d’un avis d’appel d’offres international depuis une année, mais le démarrage des travaux tarde à venir en raison de quelques détails bureaucratiques non encore réglés.» Le projet en question concerne le dédoublement de la voix ferrée et des quais, la modernisation de 16 gares, et il s’étendra jusqu’à la wilaya de Blida.
Dans cette niche financière vierge, les Russes veulent leur part. Ils expriment leur intention notamment par une présence de plus en plus accrue dans les manifestations économiques. «Nous allons participer à la Foire internationale d’Alger qui démarrera le 4 juin prochain», promet le représentant commercial russe à Alger. Et comme avant cette participation, la Russie affiche ses intentions durant le Salon professionnel dédié au Bâtiment et matériaux de construction qui se déroulera du 3 au 7 mai à la Safex et qui regroupera plus de 75 entreprises étrangères. Lors de cette foire, les Russes espèrent séduire par une nouveauté: bâtir une maison en 14 jours, utilisant des technologies modernes de construction à ossature en acier et à parois minces. Les relations commerciales entre la Russie et l’Algérie ont une longue histoire. Elles remontent au début des années soixante quand la Russie prêtait son assistance à la jeune République algérienne dans différents domaines.
La nouvelle étape de la coopération a commencé à partir du mois d’avril 2001, quand fut signée entre les deux pays la Déclaration de partenariat stratégique. Ces dernières années, les chefs des deux Etats ont échangé des visites d’Etat accompagnés d’importantes délégations d’hommes d’affaires. En 2005, a été créée la commission intergouvernementale mixte algéro-russe de coopération commerciale, économique, scientifique et technique. Et en 2006, la représentation commerciale de la Fédération de Russie a commencé à exercer pleinement son activité en Algérie.

Brahim TAKHEROUBT