Le ministre russe des Affaires étrangères aujourd’hui à Alger

Mali et conflit syrien au menu

Le ministre russe des Affaires étrangères aujourd’hui à Alger

El Watan, 11 février 2013

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, effectuera, aujourd’hui, une visite de travail d’une journée en Algérie à l’invitation de son homologue, Mourad Medelci.

«Cette visite, qui s’inscrit dans le cadre du dialogue politique régulier entre l’Algérie et la Russie, pérennisé par la déclaration conjointe signée par les chefs d’Etat des deux pays le 6 octobre 2010, vise à consolider les relations d’amitié et de coopération entre Alger et Moscou», affirme le porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères, Amar Belani, dans une déclaration à l’APS. Selon lui, les entretiens qui auront lieu à cette occasion «porteront sur l’examen des voies et moyens susceptibles de renforcer davantage la coopération bilatérale dans tous les domaines d’intérêt commun ainsi que sur l’échange de vues sur les questions politiques régionales et internationales, en particulier les derniers développements intervenus dans la région du Sahel et au Proche-Orient».

Les pourparlers devant avoir lieu entre Mourad Medelci et Sergueï Lavrov, explique pour sa part Sergey Spassky, troisième secrétaire et attaché de presse de l’ambassade de Russie en Algérie, porteront en particulier sur la situation au Mali et la crise en Syrie : «Les deux ministres vont échanger des points de vue sur ces questions. Ils examineront également les possibilités de renforcer la coopération entre les deux pays dans les domaines économiques.» Sergey Spassky précise qu’une conférence de presse devrait être animée par les deux ministres à l’issue de cette visite. Sur la question du Mali, les autorités russes sont, rappelons-le, favorables à une intervention internationale contre les groupes terroristes. Moscou souhaite le déploiement rapide d’«un contingent international dans ce pays».

C’est ce qu’a confirmé, d’ailleurs, le président de la Douma (Chambre basse du Parlement russe) Sergueï Narychkine, lors de sa visite mercredi dernier à Paris. Ce dernier avait affirmé qu’il espère qu’«au Conseil de sécurité de l’ONU, nous réussirons à élaborer ensemble des décisions sur le déploiement le plus rapide possible d’une mission internationale de soutien au Mali sous commandement africain». «Nous comprenons bien à quel point la situation est dramatique. A une certaine époque, la Russie a été confrontée elle aussi au problème du terrorisme», avait-il rappelé.
Madjid Makedhi