Emeutes: 73 autres personnes devant la justice à Oran

Emeutes: 73 autres personnes devant la justice à Oran

par H. Barti, Le Quotidien d’Oran, 1er juin 2008

Pas moins de 73 émeutiers présumés, impliqués dans les derniers troubles qui ont touché Oran la semaine dernière, ont été présentés hier, devant les juges d’instruction de trois tribunaux d’Oran, en l’occurrence ceux d’Es-Seddikia, Es-Sénia et Gdyel pour divers chefs d’accusation, notamment l’attroupement, trouble à l’ordre public, destruction de biens publics et d’autrui, et vol. Un nombre qui s’ajoute aux 197 personnes présentées jeudi dernier, devant la justice, dans le cadre de ces mêmes troubles.

Au niveau du tribunal d’Es-Seddikia, 38 mis en cause dans le cadre des dernières émeutes ayant secoué la ville d’Oran, dont 11 mineurs, ont été entendus par le juge d’instruction.

Des auditions qui se sont poursuivies jusqu’à une heure tardive du soir, en présence d’un nombre important des familles aux abords du tribunal, encadrées par un important dispositif de sécurité. Au niveau du tribunal de Gdyel, les sept (07) prévenus présentés hier ont été tous placés sous mandat de dépôt, en attendant leur jugement prévu au cours de la semaine, a-t-on appris hier auprès de sources judiciaires. Par ailleurs, 28 autres émeutiers présumés, arrêtés par les services de sécurité dans le cadre des incidents qui ont touché les localités de Chteïbo et Hassi Bounif, ont été entendus hier par le juge d’instruction près le tribunal d’Es-Sénia.

A noter que jeudi dernier, pas moins de 197 personnes ont été présentées devant le juge d’instruction près le tribunal d’Es-Seddikia qui a placé à l’issue des audiences 82 d’entre eux, dont 16 mineurs, sous mandat de dépôt, alors que 115 autres, dont 12 mineurs, ont bénéficié de la citation directe.

A signaler également qu’une dizaine de dossiers liés à ces mêmes émeutes ont été transférés, la semaine dernière, vers la Chambre d’accusation de la cour d’Oran, mettant en cause des individus poursuivis pour le chef d’inculpation d’« incendie volontaire », infraction qualifiée de crime par le Code Pénal.