Deux tribus s’entre-déchirent pour un lopin de terre

Laghouat et Ghardaïa

Deux tribus s’entre-déchirent pour un lopin de terre

Liberté, 26 septembre 2009

Le conflit, qui reprend de plus belle à la veille de la saison des labours, a déjà enregistré un blessé grave. Il aura fallu l’intervention de la gendarmerie pour ramener le calme.

Des rivalités tribales se produisent périodiquement à chaque saison au lancement de la campagne de labours et particulièrement après les dernières précipitations qui se sont abattues dans la région. En effet, un nouveau conflit tribal vient d’éclater dans la zone frontalière entre les wilayas de Laghouat et de Ghardaïa.
Cette fois-ci, c’est la tribu des Mkhalif de la commune de Bou Zbair, wilaya de Laghouat, qui s’est élevée contre les Mdhabih de la commune de Dhahoua, wilaya de Ghardaïa.
Cette fin de semaine a été marquée par une querelle entre les tribus des Mkhalif de la commune de Bou Zbair (Laghouat) et les Mdhabih de la commune de Dhahoua de la wilaya de Ghardaïa.
Ce conflit s’est produit dans la localité de Amoura située à 35 km au sud de Hassi-R’mel et qui s’est soldé par l’agression perpétrée sur la personne du nommé B. A., 19 ans blessé grièvement.
Cette zone de labours située à la limite des deux wilayas a toujours fait objet de conflits avec l’arrivée de la saison des pluies et l’approche de la campagne de labours.
Cette terre a toujours été revendiquée par les deux tribus en conflit. Selon des témoignages qu’on a recueillis sur les lieux, l’on assiste à des querelles et des agressions physiques à tel point que c’est devenu monnaie courante entre les deux tribus en conflit.
Cette fois-ci, il a fallu l’intervention des éléments de la Gendarmerie nationale, les bons offices des autorités locales, des élus et des sages des deux wilayas pour pouvoir ramener le calme et éviter ainsi le pire. Rappelons que des incidents de ce genre se sont produits par le passé comme celui de l’année dernière au deuxième jour de l’Aïd.
Deux tribus des Ouled Naïl et les Hrazlia sont entrés en conflit juste après les fêtes de l’Aïd de l’année dernière au sujet d’une zone frontalière entre la wilaya de Laghouat et celle de Djelfa. Le bilan était lourd : il y eut mort d’homme.
Cet incident s’est produit à la suite de l’installation d’une station de pompage à la limite de Hassi Delaâ.
Aussi, d’autres conflits ont éclaté dans cette région tels que celui entre la tribu des Ouled Sidi Atallah et les Rahmanes pour les mêmes raisons.
Ce jour-là, un directeur d’école a trouvé la mort au moment où il procédait au labour de son terrain.
Par ailleurs, l’affaire d’une rixe générale éclatée deux jours avant l’Aïd à M’sila qui s’est soldée par la mort d’un jeune homme de 28 ans et 19 autres personnes blessées est passée mercredi dernier devant le tribunal de Magra.
En effet, ce sont en tout 23 personnes du village Lamrabiaâ qui ont été interpellées et placées en garde à vue. Elles ont été présentées au parquet de Magra. Une information judiciaire a été ouverte et l’affaire a été confiée à un juge d’instruction.
Ce dernier a placé 10 personnes sous mandat de dépôt dont deux pour homicide volontaire sur la personne de M. M., 28 ans tué sur le coup.
Huit ont été placées sous contrôle judiciaire et les 5 autres dont deux mineurs ont bénéficié d’une liberté.
Rappelons qu’une rixe a éclaté dans le village de El-Marabaâ, commune de Magra, 57 kilomètres du chef-lieu de la wilaya de M’sila, à cause d’un malentendu pendant une partie de dominos. Cette altercation s’est poursuivie le lendemain par une bagarre générale entre deux familles.
Des armes blanches, des bâtons et des pierres ont été utilisés causant le décès d’un jeune homme de 28 ans et blessant 19 autres dont trois graves.
Ahmed Bensahra/
Chabane BOUARISSA