Plusieurs protestations à Bejaia: Routes fermées, des mairies et des daïras assiégées

Plusieurs protestations à Bejaia: Routes fermées, des mairies et des daïras assiégées

par Salim L., Le Quotidien d’Oran, 19 septembre 2011

Des routes fermées, une grève dans les transports, un rassemblement et des sièges d’APC et de daïra assiégés. La wilaya de Bejaia a vécu hier une journée très mouvementée sur le plan social.

Les employés de l’Entreprise de publique de transport urbain (ETUB) observent, depuis hier, une grève illimitée pour demander la valorisation de leurs salaires. A la sortie Est du chef-lieu de wilaya, les villageois de Zaouia, petit bourg de près d’un millier d’habitants, ont fermé la RN9 menant à Sétif et à Jijel, au niveau du pont dit «Scala». Les manifestants exigeaient le lancement de plusieurs projets liés à l’accès à l’eau, la pose de conduites d’assainissement et le bitumage de la route desservant leur village. Le chef de daïra, qui s’exprimait hier à la radio locale, s’est engagé à «lancer sous peu les appels d’offres pour la réalisation de tous les projets inscrits dans les programmes de développement». La RN9 a été aussi fermée au niveau de la zone balnéaire Tichy par des manifestants excédés par les retards qui plombent du projet lié à l’évacuation des eaux usées de leur village. De leur côté, les villageois d’Adekar, agglomération perchée sur une colline située au sud-ouest de Bejaia, ont fermé hier, pour la deuxième fois, les sièges de l’APC et de la daïra. Les protestataires ont observé un sit-in devant les deux sièges de ces collectivités suite à un appel lancé par plusieurs comités de villages et des associations. Ils revendiquent notamment l’amélioration de leur cadre de vie. Les doléances portent notamment sur l’instauration de la transparence dans l’attribution des logements sociaux, l’alimentation en gaz de ville, l’aménagement et l’embellissement de l’agglomération et l’éradication de la décharge d’ordures sauvages.

Une liste de 80 logements sociaux a été affichée ces derniers jours. Mais la liste s’est heurtée à une forte protestation des milliers de postulants. La wilaya de Bejaia vit une grande crise de logements. Enfin, les habitants de Bouhamza et Tamokra ont, eux aussi, observé hier un sit-in près du site abritant le barrage Tichyhaf. Ils exigeaient d’être indemnisés après que leurs terrains ont été expropriés dans le cadre de la réalisation de cet ouvrage hydraulique.

La wilaya de Bejaia est en proie, depuis plusieurs mois, à des protestations sociales récurrentes marquées notamment par des fermetures de routes. Si d’aucuns affichent «leur pleine solidarité avec les protestataires qui réclament des droits sociaux», de plus en plus de voix s’élèvent, en revanche, pour condamner le recours à la fermeture de routes. Un moyen de lutte considéré comme étant «très pénalisant, notamment sur le plan économique».