Soltani plaide pour le retour en politique des anciens du FIS dissous

Soltani plaide pour le retour en politique des anciens du FIS dissous

El Watan, 23 septembre 2006

Le MSP soutient franchement le retour dans la vie politique des anciens dirigeants du FIS dissous. Bouguerra Soltani, président de ce parti, a défendu, jeudi dernier, au forum hebdomadaire de la Chaîne II de la radio algérienne, à Alger, le droit de Rabah Kébir et de ses anciens compagnons de renouer avec l’activité politique. M. Soltani, également ministre d’Etat, trouve qu’il est inconcevable d’éloigner définitivement les anciens du FIS de la scène politique.

Il estime même qu’ « interdire à quelqu’un à jamais d’avoir une activité politique est contraire à la Constitution ». Le chef du MSP se dit ainsi prêt à recevoir Rabah Kébir et à lui fournir l’aide et les conseils nécessaires pour réussir dans son nouveau projet politique. M. Soltani a également proposé l’aide de sa formation à tous les anciens du FIS qui désirent reprendre la politique. « Nos portes sont ouvertes à tous ceux qui se plient à la Constitution et aux lois de la République », a-t-il déclaré. M. Soltani n’a cependant pas précisé si sa formation est prête à accueillir dans ses listes électorales pour les législatives de 2007 des noms s’étant déjà présentés sous les couleurs de l’ex-FIS. Revenant sur le texte de la charte pour la paix et la réconciliation nationale, qui interdit clairement aux anciens dirigeants du parti dissous de reprendre toute activité partisane, M. Soltani a insisté sur le fait que la réconciliation nationale se poursuivra jusqu’à l’expiration du mandat présidentiel de Bouteflika en 2009. Ainsi, le numéro un du MSP continue toujours de plaider pour la prolongation des délais d’application des textes de la charte. Selon lui, « l’Etat ne peut fermer la porte devant quelqu’un qui dépose les armes et admet son erreur ». C’est ainsi que pour lui, ces délais devraient rester ouverts. M.Soltani s’est en revanche montré intransigeant contre « ceux qui demeureront figés dans la mentalité des années 1990 », qui seront, d’après lui, « combattus par les forces de sécurité et l’Armée nationale populaire ». En même temps, le président du MSP s’est déclaré pas « fier » d’entendre, au quotidien, que les services de sécurité ont abattu tel ou tel nombre de terroristes irréductibles. Sur un autre registre, M. Soltani n’a pas raté l’occasion de critiquer l’action de certains ministres faisant allusion aux ministres RND qu’il a déjà accablés par le passé. Il demande ainsi que ceux-ci soient changés dans le prochain remaniement ministériel, ce qui permettrait à son parti de renforcer encore davantage sa position au sein du gouvernement avec de nouveaux portefeuilles.

M. A. O.