Ouyahia face à ses détracteurs

Réunion du conseil national du RND

Ouyahia face à ses détracteurs

El Watan, 30 mai 2012

Des militants, représentant différentes wilayas du pays, ont exprimé ouvertement leur mécontentement contre la gestion «chaotique» du secrétaire général du parti.

La sixième session ordinaire du conseil national du RND se tiendra ce week-end (les 31 mai et 1er juin) dans un climat très électrique. Le RND, dirigé par Ahmed Ouyahia, n’a pas été à l’abri des mouvements de redressement qui ont secoué un bon nombre de partis politiques. A la veille de ce rendez-vous important, des militants, représentant différentes wilayas du pays dont certains sont membres du conseil national, se sont élevés et ont exprimé ouvertement leur mécontentement contre la gestion «chaotique» du secrétaire général Ahmed Ouyahia. Les initiateurs de cette action revendiquent carrément le départ du secrétaire général dans le but de sauvegarder le RND. Les question qui se posent sont : quel sera le sort réservé à ces frondeurs ? Prendront-ils part au conseil national ? Seront-ils exclus ?

Le porte-parole du RND explique au préalable que le point prédominant à l’ordre du jour de cette session sera l’évaluation des législatives du 10 mai. Les membres du conseil national auront également à débattre de la situation nationale et des questions organiques du parti. Vendredi, M. Ouyahia réunira les membres du bureau national du parti et les nouveaux députés. Interrogé sur le cas des contestataires, M. Chorfi a estimé qu’il n’était pas en mesure de commenter cette action, faisant valoir néanmoins que «celui qui veut s’exprimer, qu’il le fasse au sein des instances organiques du parti. Le bureau national, le conseil national, les bureaux de wilaya et de commune sont un cadre légal d’expression. Aucune personne ne peut empêcher les contestataires de s’exprimer». Du côté des contestataires, l’on estime que même si tous les avis sont exprimés et débattus au sein des instances du parti, «il n’y a pas d’écoute» au niveau de la direction. Selon nos sources, Ouyahia réserve aux mécontents «un traitement d’indifférence».

D’autres sources avancent le recours à une motion de soutien de la part des membres du conseil national. Une démarche qui renforcera davantage la position du patron du RND et minimisera l’action des contestataires. Ouyahia réunira aujourd’hui les membres du bureau de wilaya pour peaufiner l’organisation de la session et pour, nous dit-on, verrouiller le jeu et régler l’ensemble des problèmes qui se posent sur le plan organique. «En verrouillant le jeu, Ouyahia a une marge de manœuvre et peut agir à sa guise», explique une source persuadée que Ouyahia ne va pas exclure les contestataires afin de minimiser leurs effets. D’aucuns estiment que les initiateurs de cette action de protestation ne pèsent pas au sein du RND. Seulement, l’on murmure qu’il y a une opposition latente qui attend le moment opportun pour sortir de l’ombre. «Si Ouyahia n’est pas reconduit au sein du gouvernement, il sera dans une mauvaise posture et beaucoup dans son parti se retourneront contre lui. C’est là le véritable enjeu», affirme-t-on.

Nabila Amir