Le FFS réunit ses militants de 1963

En vue de son 4ème congrès prévu en septembre

Le FFS réunit ses militants de 1963

Tizi Ouzou, Malik Boumati, La Tribune, 11 Août 2007

Les anciens militants de 1963 du Front des forces socialistes (FFS) se sont réunis, jeudi, avec la direction du parti et en présence du premier secrétaire national, Karim Tabbou, pour débattre des préparatifs en vue du quatrième congrès national du parti, programmé pour les 5, 6 et 7 septembre prochain. Ils étaient tous là, y compris ceux qui ont participé à la contestation ayant visé la direction du parti présidé par Hocine Aït Ahmed. Cette rencontre, qui a eu lieu dans la défunte salle de cinéma El Hoggar de Draa Ben Khedda, entre dans le cadre de la préparation du congrès national et intervient après l’audit et la conférence nationale des élus et à la veille de la convention thématique qui sera consacrée probablement aux questions économiques et sociales. Selon le premier secrétaire du FFS qui a animé un point de presse, «le congrès est un événement politique important pour le FFS, qui a choisi le côté du peuple, notamment lors des dernières élections législatives, et ce, contrairement aux autres partis qui ont opté pour le côté du pouvoir». Quand les responsables du parti ayant initié la rencontre ont appelé les participants à s’inscrire pour prendre part au congrès, certains d’entre eux, visiblement ceux qui ont participé à la contestation, ont refusé et préféré quitter la salle. L’un d’eux dira même qu’il ne peut pas participer au congrès alors qu’il a été «tabassé» à l’intérieur même du siège du parti. Karim Tabbou abordera aussi le congrès pour dire : «C’est le seul cadre approprié pour débattre de tous les problèmes internes du parti.» Un congrès ouvert à la société, précisera-t-il, et auquel des syndicalistes et militants autonomes et personnalités intègres sont invités à participer. Karim Tabbou annoncera également que le congrès aura lieu sur la côte ouest d’Alger, à Zéralda, sauf que la cérémonie d’ouverture se déroulera dans une salle dans la capitale où entre 800 et 1200 congressistes seront attendus. Lors de cette rencontre avec la presse, la question de la contestation a été abordée mais le conférencier semblait serein. Interrogé sur ce sujet, Karim Tabbou affirmera qu’«une décantation positive s’est faite. Certains militants sont partis, d’autres sont arrivés, mais la zone de turbulences fait partie du passé». «Le FFS a renoué avec ses militants et sescohérences», ajoutera Karim Tabbou qui ne manquera de faire savoir que les préparatifs pour les quatrièmes assises de son parti ont avancé à 90%. Il précisera aussi que le président du parti Hocine Aït Ahmed sera présent.
M. B.