Otages de Tinguentourine: L’ANP ouvre le feu sur le site gazier d’In Amenas, plusieurs otages et terroristes tués

Otages de Tinguentourine: L’ANP ouvre le feu sur le site gazier d’In Amenas, plusieurs otages et terroristes tués

El Watan, 17 janvier 2013

Des hélicoptères de l’armée algérienne ont commencé à bombarder le complexe où sont détenus plus de 41 otages occidentaux faisant des blessés parmi ces dernier, selon une source des « signataires par le sang » preneurs d’otage, reprise par l’agence Nouakchoutt d’information, ANI.

Selon un porte-parole de la Katiba des Moulathamines (les signataires par le sang), certains des otages occidentaux ont été tués avec leurs ravisseurs au cours d’un bombardement de l’aviation algérienne qui a ciblé le lieu de leur détention.

La même source de l’ANI, a ajouté que la katiba des Moulathamines essayait de transporter une partie des otages vers un lieu plus sûr à bord de véhicules appartenant à la société exploitant le gazier algérien mais que l’aviation algérienne les a bombardé, tuant en même temps otages et ravisseurs, sans en préciser le nombre.

Le porte-parole des ravisseurs a, en outre, rappelé que le commando islamiste maintient sa position relative à l’élimination des otages en cas de coup de force de l’armée algérienne.

Les «Signataires par le sang», groupe terroriste auteur de cette prise d’otages, ont menacé hier mercredi, de tuer les otages occidentaux (41), si l’armée algérienne « tente de les libérer par la force ».

Le ministre de l’Interieur et des collectivités locales, Dahou Ould Kablia a rejetté mercredi toute négociation avec les terroristes ayant attaqué la base pétrolière de Tiguentourine, In Amenas. « Les autorités algériennes ne répondront pas aux revendications des terroristes et réfusent toute négociation », a notamment indiqué.

Les ravisseurs qui affirment avoir retenir en otage une quarantaine de ressortissants étrangers sur le site gazier de In Amenas réclament la libération de 100 islamistes détenus en Algérie avant de relâcher leurs otages.

Ce matins des sources ont indiqué que 45 otages dont 15 étrangers auraient réussi à s’échapper du site gazier.
R.Bel/agences