Guerre au Nord-Mali : un responsable français confirme l’appui logistique et de renseignement algérien

Guerre au Nord-Mali : un responsable français confirme l’appui logistique et de renseignement algérien

Riyad Hamadi, TSA, 30 avril 2013

L’Algérie fournit une aide logistique et de renseignement aux forces françaises engagées dans l’opération Serval au Nord-Mali. « L’Algérie a apporté ses services de renseignement aussi, amené des moyens en ravitaillement essence pour nos hélicoptères.

L’Algérie est un partenaire. Ils sont à nos côtés », a déclaré, ce mardi 30 avril, Christophe Guilloteau, député UMP (opposition), membre de la commission de Défense et rapporteur de la mission d’information parlementaire sur l’opération Serval, à la radio française RFI. M. Guilloteau vient de rentrer d’une tournée au Mali, il répond aux questions de Charlotte Idrac.

Vendredi, l’hebdomadaire Le Point, citant un officier français, avait affirmé que des hélicoptères français se sont ravitaillés en Algérie. « Les camions-citernes du service des essences des armées, intégrés à la brigade logistique, se sont rendus à cinq reprises à la frontière algérienne, par la piste partant de Tessalit, pour aller prendre livraison de centaines de mètres cubes de carburant livrés par l’Algérie », a notamment affirmé le journal sur son site internet, citant le chef de corps du « 511 », le colonel Jean-Louis Vélut, cité par Le Point.

Au total, les Algériens ont livré plus de 350 mètres cubes d’hydrocarbures. « C’était du kérosène de la meilleure qualité », a précisé l’officier, qui fournissait des explications au ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, en visite sur place.