Jordanie: Manifestations pour exiger des réformes

Jordanie: Manifestations pour exiger des réformes

El Watan, 26 février 2011

Dix mille personnes, selon les organisateurs, 6000, selon la police, sont sorties manifester hier dans le calme à Amman à l’appel de l’opposition islamiste et 19 partis et groupes de la société civile, rapporte l’AFP.

 

Ils réclament des réformes constitutionnelles. «Toute la Jordanie veut des réformes constitutionnelles urgentes, un gouvernement parlementaire et un vrai parlement représentatif du peuple», a déclaré cheikh Hamzeh Mansour, chef du Front de l’action islamique (FAI) principal parti d’opposition et émanation des Frères musulmans. Les manifestants ont lancé des slogans pour dénoncer la «corruption à tous les niveaux» et pour un «retour à la Constitution de 1952». La Constitution adoptée en 1952 par le roi Talal, grand-père du roi Abdallah II, est amendée 29 fois depuis, donnant des pouvoirs plus grands à la monarchie.

«Nous voulons des réformes, une vraie monarchie parlementaire», a indiqué de son côté un syndicaliste, Maissara Malass. Dans le reste du pays, près de 2000 personnes ont manifesté notamment à Irbid (nord) et Karak (sud) pour dénoncer la corruption et appeler à des «réformes sérieuses». Les manifestations ont commencé en Jordanie en janvier pour protester contre l’augmentation du coût de la vie. Elles prennent une nouvelle dimension après le départ du président tunisien Zine El Abidine Ben Ali le 14 janvier. En effet, les manifestants réclament des réformes politiques et la chute du gouvernement. Le roi a limogé le 1er février son Premier ministre pour calmer la rue et s’est engagé à des réformes.

Rédaction Internationale