Trouver une solution politique avant octobre en Libye

Trouver une solution politique avant octobre en Libye

Sellal : «Le temps est compté»

El Watan, 28 mai 2015

Apartir de Rome, où il a effectué hier une visite de travail, le Premier ministre Abdelmalek Sellal a déclaré que «le temps est compté en Libye pour parvenir à une solution politique avant octobre». Le Premier ministre algérien, répondant aux questions de journalistes, a indiqué que son affirmation est justifiée par la fin en octobre du mandat des dirigeants actuels libyens.

«Faute d’accord politique entre toutes les parties, les groupes terroristes finiront par créer un abcès de fixation», précise encore M. Sellal avant de souligner que l’Algérie et l’Italie «favorisent toutes deux la conclusion d’un accord en Libye en vue de la formation d’un gouvernement d’union nationale qui gèrera la transition et mettra en place une Constitution et des élections libres». Et pour ce faire, dit-il, «la démarche est simple et consiste à aboutir à une «solution politique inclusive», qui ne rejette aucune partie et préserve l’unité de la Libye». Soit la solution que préconise et défend l’Algérie depuis le début du conflit libyen et qu’elle a mise en route pour la résolution du conflit malien.

«Le terrorisme peut être vaincu par la force, mais on a aussi besoin d’opérations de réconciliation pour l’éradiquer», défend le responsable algérien. Et au président du Conseil italien, Matteo Renzi, d’ajouter : «La situation en Libye n’est pas facile pour une raison historique, car nous avons perdu la possibilité (après le renversement du colonel El Gueddafi) d’instaurer une situation de démocratie et de liberté… Toute solution devra inclure la participation du peuple libyen.»

Outre la question libyenne, la visite de travail du Premier ministre algérien en Italie a concerné les échanges entre les deux pays en matière économique. Les dirigeants des deux pays ont exprimé la volonté de hisser le volume des échanges et d’arriver à faire de l’Algérie un «axe stratégique pour sécuriser les approvisionnements en hydrocarbures de l’Italie et de l’Europe». Le gazoduc Galsi qualifié de projet primordial a d’ailleurs été évoqué par M. Sellal.

Afin de booster la coopération bilatérale, les représentants des deux gouvernements ont présidé les travaux de la troisième réunion de haut niveau algéro-italienne, qui a abouti à la signature de dix accords de partenariat, mémorandums d’entente, programmes exécutifs et conventions. Lesdits accords ont concerné divers domaines, notamment ceux de la jeunesse, des sports, ainsi que de la protection de l’environnement et du développement durable, la coopération scientifique, et deux mémorandums d’entente dans le secteur de l’agriculture, la santé animale et la sécurité sanitaire des aliments.

Les deux parties ont par ailleurs signé un programme d’application de l’accord de coopération culturelle pour trois années 2015-2018. Ceci est assorti d’une convention-cadre de coopération dans le domaine de la conservation et de la restauration des biens culturels ainsi qu’un programme exécutif dans le domaine des archives. Lors des travaux de la 3e réunion de haut niveau, le Premier ministre a qualifié les relations algéro-italiennes de «mutuellement avantageuses confortées par la proximité géographique, l’ancrage méditerranéen et le destin commun».

Et d’ajouter que sa visite de travail en Italie s’inscrit «dans une tradition bilatérale de dialogue fructueux en vue d’édifier un partenariat stratégique renforcé au bénéfice de nos peuples». M. Sellal qui a été reçu par le président italien, Sergio Mattarella, a estimé qu’au plan du dialogue politique, les multiples visites ministérielles concrétisées au cours de l’année écoulée «attestent de manière forte de l’excellence des relations algéro-italiennes et de l’engagement résolu à les poursuivre…».

Le Premier ministre a souligné que la feuille de route convenue entre les deux pays cible des secteurs stratégiques de coopération que sont l’énergie, les infrastructures et les PME/PMI. A noter que de Rome, M. Sellal s’est rendu à Milan pour y visiter le pavillon algérien de l’Exposition universelle 2015.
N. B.