Washington renforce l’arsenal de guerre israélien

Washington renforce l’arsenal de guerre israélien

Bombes à guidage laser contre le Liban

El Watan, 23 juillet 2006

Au moment où l’opinion internationale appelle à un cessez-le-feu immédiat, voilà que les Etats-Unis d’Amérique renflouent l’arsenal de guerre israélien. Ils ont, en effet, répondu hâtivement et en un temps record à une commande de bombes laser et à guidage de précision, effectuée la semaine dernière par l’Etat hébreu.

L’information a été donnée par le New York Times, dans sa livraison d’hier. Le même journal a indiqué que cette commande a été satisfaite par l’administration américaine sans débat préalable en son sein. Les Américains prenaient pourtant, par le passé, tout leur temps pour étudier et satisfaire des commandes de fourniture d’armements de n’importe quel pays demandeur. Mais là, il s’agit pour l’Administration Bush de parer au « plus urgent », à savoir surarmer Israël pour qu’il puisse accomplir à merveille la « mission » qui lui a été assignée : détruire le Liban et démanteler le Hezbollah. Ainsi, en fournissant des munitions à l’aviation israélienne, l’Administration Bush a clairement affiché son implication directe dans l’agression contre le Liban. Dans le même sillage, Condoleezza Rice, secrétaire d’Etat américaine, a affirmé que les attaques israéliennes ne doivent pas s’arrêter avant l’« effacement » du Hezbollah du Liban tout en parlant du plan de son pays pour le « remodelage » et le « rééquilibrage » de la carte du Proche-Orient. Contrairement à la vision américaine, la France par la voie de son ministre des Affaires étrangères, Douste-Blazy, ne voit pas une bonne issue à la crise et un cessez-le-feu sans un échange de prisonniers entre le Hezbollah et l’Etat hébreu. Il faut dire qu’il y a près de 2000 éléments du Hezbollah qui sont dans les cachots israéliens depuis des années. La France ne partage donc plus la vision américaine somme toute appuyée par la Grande-Bretagne, l’Allemagne et l’Italie. Parallèlement à cela, l’armée israélienne mobilise ses troupes tout au long de la frontière en prévision d’une vaste invasion terrestre, devenue plus qu’imminente. Hier déjà, des soldats israéliens se sont introduits à Maroun Al Ras, premier village frontalier du Liban, où ils ont été accueillis par des salves des milices du Hezbollah. De violents affrontements ont été constatés sur place par des habitants et confirmés par la police libanaise. L’Etat hébreu, décidé à en finir avec les combattants du Hezbollah, a déjà regroupé ses troupes à la frontière et avait mobilisé 6000 réservistes. Les forces israéliennes ont affirmé hier avoir tenu depuis quelques jours des positions dans les secteurs de deux villages libanais proches de la frontière nord d’Israël. Auparavant, le porte-parole de la Force intérimaire des Nations unies au Liban, Milos Streuger, avait fait savoir que l’armée israélienne occupait « depuis trois jours » des positions dans ces deux villages du Liban-Sud. Cela a été démenti par le chef du Hezbollah qui a indiqué que ses combattants ont repoussé l’ensemble des incursions israéliennes sur toute la bande frontalière. Le secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, a mis en garde Israël contre une invasion du Liban qui provoquerait une extension du conflit dans la région. Outre cela, l’aviation israélienne a poursuivi durant toute la journée d’hier ses bombardements contre le Liban. Elle a largué dans la matinée des tonnes de bombes sur des antennes de transmission de chaînes de télévision et de téléphones portables. LBC, chaîne de télévision privée libanaise, a montré des images de ces bombardements qui ont réduit en cendres les relais de transmission de la chaîne officielle Télé Liban et de plusieurs chaînes de télévision et de radios privées, dont Future TV. Le chef de la station de transmission de LBCI a été tué et un technicien blessé dans le bombardement de ces installations. Quatre civils et un combattant du mouvement chiite Hezbollah ont été tués dans des bombardements au Liban-Sud. Un couple tentant de fuir leur village vers Beyrouth a trouvé la mort en cours de route après avoir été victime d’une attaque par un missile air-sol qui a touché de plein fouet le véhicule le transportant. Dans le village druze de Kfardiss, au sud-est du Liban, un homme a été tué et ses deux enfants blessés dans un autre bombardement israélien. Le Hezbollah a répliqué à ces bombardements intensifs, qui sont à leur onzième jour, en lançant des roquettes sur trois villes israéliennes faisant un mort et des dizaines de blessés. En tout, 150 roquettes ont été lancées hier par le Hezbollah occasionnant des dégâts matériels importants à Israël. Le nombre de mort du côté libanais s’est élevé à 348 personnes dont 26 militaires et 12 combattants du Hezbollah. Le chef du Hezbollah, qui a promis des surprises dans les prochains jours, a souligné les capacités de la branche armée de ce parti chiite de poursuivre ses ripostes pendant des mois. Comme il a indiqué sur un ton rassurant que toute invasion terrestre israélienne induira des conséquences catastrophiques pour l’Etat hébreu, précisant que les combattants du Hezbollah, bien entraînés pour les affrontements terrestres, sont déterminés à repousser les forces ennemies. Et tous les moyens seront bons…

Mokrane Ait Ouarabi