Destruction de la mosquée Al-Aqsa: La classe politique algérienne indifférente

Al-Aqsa menacés de destruction par les sionistes israéliens

La classe politique algérienne indifférente

Par Djamel Zerrouk, Le Jeune Indépendant, 18 août 2008

Les Palestiniens lancent un appel pressant au monde arabe et musulman, réclamant de leurs coreligionnaires ainsi que de la communauté internationale d’intervenir immédiatement pour sauver la mosquée Al-Aqsa.

Un plan enclenché par l’entité sioniste en février 2007 visant à détruire totalement la porte Al-Maghariba est en train d’atteindre le seuil «fatidique», a relevé dans la soirée d’avant-hier la chaîne de télévision Al-Aqsa. Des images montrant des excavatrices en train de creuser au niveau de ce site sont diffusées presque 24h/24 par cette chaîne satellitaire qui émet à partir de Ghaza. «C’est l’unique moyen pour faire réagir le monde arabo-musulman. Nous sommes navrés de dire qu’Al-Aqsa risque de s’effondrer à tout moment alors que les Arabes et les musulmans semblent préoccupés par d’autres choses», a commenté, dépité, l’animateur d’une émission consacrée à cette brûlante question. Des intellectuels, des hommes de culte, des femmes et des hommes issus de nombreux pays, notamment d’Algérie, sont intervenus en direct afin d’exprimer leur colère, et surtout condamner le «silence arabe». «Où est la nation arabe ? », «où est l’Organisation de la conférence islamique ? », «et la société civile, pourquoi se tait-elle ?», scandent à l’unisson les intervenants. La chaîne arabe Al-Jazeera, basée à Doha (Qatar), a ouvert aussi une tribune pour la défense d’Al-Aqsa. Plusieurs personnalités sont intervenues avant-hier sur les plateaux d’Al-Jazeera Moubasher afin de porter «haut et fort» le message. Figurait parmi les intervenants, cheikh Raed Salah, président du Mouvement islamique (branche nord) en Palestine 48 (Etat d’Israël). Cet Arabe israélien est surnommé «cheikh Al-Aqsa à cause de son action incessante en faveur de la protection des lieux saints et notamment de la mosquée Al-Aqsa. Comme à l’accoutumée, il a dénoncé le plan sioniste visant à détruire la mosquée en appuyant ses propos par des cartes établies par les autorités sionistes. Se cachant derrière une mystérieuse légende suggérant de ressusciter le Temple de Salomon, les sionistes avancent l’idée que les débris de celui-ci reposent sous l’édifice d’Al-Aqsa. «Un mensonge flagrant, servant d’alibi pour détruire le troisième lieu sacré de l’islam», ont souligné les intellectuels musulmans sur ces deux chaînes de télévision. Les bulldozers de la municipalité d’Al-Qods occupé ont creusé un tunnel. Celui-ci devrait être équipé de façon à ce que des troupes sionistes puissent occuper rapidement l’intérieur de la mosquée en cas de nécessité.
C’est entre le Dôme du Rocher et la mosquée Qibali que les autorités sionistes comptent reconstruire le prétendu temple dont ils n’ont jamais trouvé une seule trace depuis les fouilles qu’elles ont entreprises depuis l’occupation de cette partie de la ville en juin 1967.
Une autre partie de la mosquée est menacée à l’est où une porte et des escaliers menant vers un autre tunnel sont en cours de construction pour installer une synagogue à la place du lieu de prière Al-Marwanî. Une autre synagogue est prévue à la place de la médersa Tankaziyya, située à l’ouest de l’enceinte de la moquée Al-Aqsa. La médersa Tankaziyya, bâtie en 1329 est l’un des joyaux de l’architecture musulmane. Le plan indique aussi qu’il est prévu de détruire une partie du cimetière Ar-Rahma, située à l’est de la mosquée, pour construire une station de téléfériques.
C’est dans ce cimetière que sont enterrées de grandes personnalités musulmanes ainsi que des compagnons du Prophète (QSSSL). Contactés, le FLN, le MSP et le PT se sont contentés d’exprimer leur inquiétudes à propos de ce qui se passe actuellement à Al-Qods occupé. D. Z.