La réunion de la CNCD retardée au mardi

LA RÉUNION DE LA CNCD RETARDÉE AU MARDI

Que prépare cette déprogrammation ?

Le Soir d’Algérie, 21 février 2011

La Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD), initiatrice des deux marches nationales et pacifiques à Alger les 12 et 19 février, ne s’est pas réunie hier, comme de coutume, pour évaluer la marche avortée de la veille et en dégager les actions futures. La réunion est programmée pour ce mardi, à la grande surprise de plusieurs de ses membres qui, dimanche, avaient pointé à Dar El Beïda. Certaines semelles sont-elles déjà usées avant même d’avoir véritablement battu le pavé ?
Farid S. – Alger (Le Soir) – Ceux d’entre les membres de la Coordination pour le changement et la démocratie qui s’étaient présentés hier à Dar El Beïda pour la réunion d’après manifestation étaient fort étonnés de découvrir les lieux affreusement déserts. Le siège du Snapap, qui accueille habituellement les réunions de la CNCD, était fermé. Sollicitant une explication auprès de la direction du Syndicat des praticiens de l’administration publique, ils se sont vu rétorquer que, finalement, la réunion est reportée pour le mardi. Ce report est expliqué du côté du Snapap par l’indisponibilité ce jour, soit dimanche, de certains membres de la Coordination. L’argument ne semble pas convaincre, puisqu’une indisponibilité d’un ou de deux membres ne saurait freiner une coordination qui, depuis sa création le 21 janvier 2011, a délibéré par consensus. Les représentants du CCDR, du PLD du CNLP, du Congrès mondial amazigh, du CNLS et du reste des associations faisant partie de la CNCD ont, lors d’une brève concertation tenue à même le trottoir devant le siège du Snapap, estimé que l’évaluation de la marche empêchée de la veille ne pouvait attendre jusqu’à mardi. D’autant que, se sont-ils accordés à dire, que, mardi, il sera quelque peu tard pour décider et préparer une action pour le samedi d’après. Faut-il rappeler que la Coordination nationale pour le changement et la démocratie avait retenu de maintenir sa dynamique de contestation jusqu’à aboutissement de ses revendications, à savoir le changement et l’instauration de la démocratie. Et que le principe de soutenir la contestation publique, une marche tous les samedis, en somme, a été retenu. Les membres de la CNCD, qui se sont retrouvés hier à Dar El Beïda, ont convenu d’appeler le reste des membres à une réunion aujourd’hui à Alger- Centre. Pour eux, la coordination ne peut se permettre le luxe, en ce moment, de retarder sa réunion. La marche réprimée de la veille a enregistrée une dizaine de blessés, dont un, le député RCD, Tahar Besbes, grièvement. Roué de coups au thorax et au visage, le député est tombé à la renverse et a perdu connaissance. Une agression qui lui a valu une évacuation aux urgences de l’hôpital Mustapha où il a été réanimé et gardé sous observation médicale. La Coordination devait aussi se prononcer sur l’interdiction et la répression de la marche ainsi que les provocations multiples dont les manifestants ont fait l’objet. Elle devait aussi tenir l’opinion informée sur les prolongements qu’elle compte donner à la dynamique qu’elle a enclenchée.
F. S.