La Coordination nationale pour le changement et la démocratie se scinde en deux

Les partis politiques refusent de partir

La CNCD se scinde en deux

TSA, 22 février 2011

La Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD) s’est réunie ce mardi 22 février pour la première fois depuis l’échec de la marche de samedi dernier. Principale décision annoncée : la CNCD s’est scindée en deux parties. La première est composée de partis politiques et la seconde de la LADDH, de syndicats autonomes et de mouvements de la société civile.
Comme nous l’annoncions hier, La LADDH, les syndicats et les associations ont demandé aux partis politiques de se retirer de la CNCD et de laisser les organisations de la société civile travailler avec la population. Les partis politiques dont le RCD ont refusé de partir. Les deux parties ont tenu deux points de presse séparés.

Les partis politiques ont décidé de maintenir le principe d’une marche à Alger tous les samedis au départ de la Place des Martyrs jusqu’à la Place du 1er Mai. Le CLA, le Snapap, le Satef et la LADDH ont décidé de ne pas s’associer à cette démarche. Ils ne participeront pas aux marches.